Se connecter S’abonner

TAEA : le meilleur outil pour connaître le coût réel de votre assurance emprunteur

Le taux annuel effectif de l’assurance se calcule assez simplement à partir du TAEG. Explications…

0,3%, 0,4%, 0,5%… Le coût d’une assurance-emprunteur peut être très variable. Il est également difficile à appréhender dans la mesure où le taux nominal avancé s’applique généralement à l’ensemble du capital emprunté et cela, pour toute la durée du prêt.

Ces spécificités peuvent rendre les comparaisons compliquées. De fait, il serait hasardeux de mettre en parallèle le taux nominal de l’assurance (appliqué au capital emprunté) et le taux nominal de l’emprunt (appliqué au capital restant dû). Pour preuve, une assurance peut coûter plus cher que les intérêts du prêt en dépit d’un taux nominal inférieur.

A LIRE >>> Prêt immobilier : tout comprendre au calcul de votre TAEG

Imaginons un financement de 200.000 euros sur 10 ans à 0,6%. Les intérêts coûteront 6.110 euros au total. Si l’emprunteur s’assure au taux de 0,35%, il paiera 700 euros par an d’assurance, soit… 7.000 euros sur les 10 ans du financement.

Comment peut-on alors calculer le véritable coût de l’assurance et établir des comparaisons ? C’est ici que la notion de TAEA a son utilité. Dérivée du TAEG, la présentation du taux annuel effectif de l’assurance est imposée par le législateur depuis 2015.

Méthode de calcul

La détermination du TAEA est assez simple à comprendre dans la mesure où il suffit de calculer le TAEG avec assurance et le TAEG sans assurance puis de faire la différence entre les deux résultats.

Dans notre exemple de financement de 200.000 euros sur 10 ans à 0,6%, le TAEG hors assurance est égal à 0,6% (en l’absence de frais). Pour l’emprunteur cela se traduit par une mensualité de 1.717,58 euros.

Avec une assurance à 0,35% par an, le coût mensuel sera augmenté de 58,33 euros. Ainsi, pour emprunter 200.000 euros, le client devra réellement rembourser 1.775,91 euros par mois assurance comprise. Ce qui correspond à un financement au taux de 1,27%. Il s’agit ici du TAEG assurance comprise.

Par une simple soustraction, on peut donc dire que le TAEA est dans ce cas de 0,67% (1,27% moins 0,6%). Autrement dit, l’assurance augmente de 0,67 point le coût du financement.

Comparaisons

Le mérite du TAEA est de permettre des comparaisons rapides en mettant en parallèle des éléments réellement comparables car calculés sur les mêmes bases. Dans notre exemple, il prouve que l’assurance coûte in fine plus cher que les intérêts (malgré un taux nominal inférieur).

A LIRE >>> Assurance emprunteur: faire jouer la concurrence sera plus simple

Il permet aussi de simuler facilement l’impact d’une assurance plus onéreuse. Dans notre exemple, une assurance au coût annuel de 0,45% (soit 0,1 point de plus) ferait passer le TAEA à 0,86% (soit un coût réellement augmenté de 0,19 point).

Enfin, le TAEA est le seul moyen de comparer en un coup d’oeil le poids d’une assurance calculée sur le capital emprunté et celui d’une assurance calculée sur le capital restant dû.