Se connecter S’abonner

Bourse : qu’est-ce qu’un certificat ?

Ce n’est pas le premier outil à prendre en main pour commencer en Bourse. Même si certains certificats proposent d’investir en actions avec moins de risque. Instrument utile, en revanche, pour des investisseurs plus avertis.

Bourse

Les certificats sont des produits financiers qui permettent de jouer la hausse ou la baisse d’une action, d’un indice ou de matières premières. Les experts parlent de sous-jacents. Emis le plus souvent pour une durée limitée, ne ­dépassant pas quelques mois ou années, les certificats sont remboursés à l’échéance selon des conditions fixées et connues dès le départ. Mais ils peuvent être achetés ou revendus via votre compte-titres à tout moment pendant la période de cotation. Les frais de transaction sont identiques à ceux applicables aux actions.

Les différents types de certificats proposés

Il existe trois grandes familles de certificats. Les premiers répliquent tout simplement la performance du sous-jacent. Exemple : les certificats 100 %. D’autres permettent de jouer des stratégies de rendement. Tel est le cas des certificats discount, émis à une valeur inférieure à celle du sous-jacent, ou des bonus offrant un rendement minimum. Enfin, les certificats à effet de levier amplifient la performance du sous-jacent à la hausse ou à la baisse. C’est le cas des cappés, des floorés ou des turbos.

Le capital est-il garanti ? 

Les certificats n’offrent, en principe, aucune garantie du capital. Derrière ces produits se cachent toutefois des stratégies différentes. Certains sont construits avec des options pour garantir tout ou partie du capital. En revanche, les certificats à effet de levier amplifient la hausse comme la baisse du sous-jacent.

L’argent est-il disponible ? 

Cotés en continu de 9h05 à 17h25, les certificats peuvent être vendus à tout moment de la journée, jusqu’à six jours ouvrés de Bourse avant l’échéance. Des établissements financiers, appelés teneurs de marché, assurent la liquidité de ces titres. C’est-à-dire qu’ils s’engagent à se porter contrepartie de tout ordre d’achat et de vente pendant toute la durée de vie du certificat.

Combien ça rapporte ? 

Les certificats se négocient à l’unité. Les gains dépendent de la stratégie et du sous-jacent choisis. Avant d’acheter, vérifiez la solidité financière de l’émetteur.

Quelle est la règle fiscale pour les certificats ? 

Depuis 2018, les plus-values sont imposées à l’impôt sur le revenu au taux forfaitaire de 12,8 % par défaut ou, sur option globale du contribuable, au barème progressif de l’impôt. Dans tous les cas, s’ajoutent les prélèvements sociaux au taux de 17,2 %. Les moins-values sont imputables sur les plus-values réalisées sur d’autres valeurs mobilières (actions, Sicav…). Elles sont reportables durant dix ans.

En cas de remboursement au terme, la prime constatée, égale à la différence entre les montants remboursés et le prix d’achat, est considérée comme un revenu d’obligation, également soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30 % (12,8 % + 17,2 %). Ces produits ne sont pas soumis à la taxe sur les transactions financières.

Où souscrire ? 

Via votre agence bancaire ou votre courtier en ligne.