Se connecter S’abonner

Tout savoir sur le livret de développement durable et solidaire (LDDS)

Le LDDS a au moins le mérite d’être vraiment devenu un placement solidaire avec la possibilité de faire des dons. Sa rémunération identique au niveau de l’inflation en 2020 le rend toutefois toujours peu attractif. Un dispositif pratique mais qui ne permet pas de dégager du pouvoir d’achat.

Avec un taux moyen brut de 0,11 % au début de 2021, selon la Banque de France, les livrets bancaires sont très peu rentables. Cependant, vous pouvez parfois trouver des offres promotionnelles très intéressantes pour quelques mois. Montrez-vous opportuniste !
Crédit: iStock.

Depuis la loi Sapin 2, promulguée le 9 décembre 2016, le livret de développement durable s’appelle livret de développement durable et solidaire (LDDS). L’épargne y est plafonnée à 12 000 euros. Les retraits et les dépôts sont possibles à tout moment, avec un minimum de 15 euros. Mieux vaut souscrire le LDDS dans la banque gestionnaire de son compte courant, afin de faciliter les mouvements de compte à compte. Ce produit est réservé aux contribuables, excluant les mineurs et les majeurs rattachés à un foyer fiscal. La détention de LDDS est limitée à deux par foyer fiscal.

Des dons désormais possibles

Faire un don à une entreprise de l’économie sociale et solidaire avec son LDDS est devenu possible depuis le 1er octobre 2020. En pratique, vous pouvez, une fois par an, donner tout ou partie du produit des intérêts ou
du capital à un ou plusieurs bénéficiaires de l’économie sociale et solidaire (coopératives, fondations…).
Votre établissement bancaire sélectionne une liste d’au moins dix personnes morales éligibles, souvent des associations connues (Les Restos du Cœur, la Croix-Rouge, Emmaüs…). Le don peut être effectué directement à partir du LDDS, sans passer par le compte bancaire, et sans frais.

Le capital est-il garanti ? 

Oui. Seul risque : une faillite de la banque. Mais dans cette hypothèse, vous bénéficiez de la garantie légale des dépôts à hauteur de 100 000 euros par banque, tous comptes confondus, depuis le 1er octobre 2010. Cette garantie s’applique également aux succursales françaises des établissements étrangers.

L’argent du LDDS est-il disponible ? 

Vous pouvez retirer vos fonds n’importe quand. Selon la banque, ils seront versés sur votre compte courant, le jour même, ou, au plus tard, le lendemain. Vous pouvez aussi choisir un retrait en agence. Pour un montant important, pensez à prévenir la veille. Les banques exigent généralement de laisser un solde d’au moins 15 euros, c’est-à-dire le montant minimal requis à la souscription. Sinon, le LDDS sera fermé d’office.

Combien ça rapporte ? 

La rémunération du LDDS est alignée sur celle du livret A. Elle s’établit à 0,50 % net d’impôts depuis le 1er février 2020. Crédités le 31 décembre ou dans les jours suivants, les intérêts sont calculés selon la règle de la quinzaine. Les sommes fructifient à condition d’avoir été investies une quinzaine civile complète. Autrement dit, du 1er au 15 du mois ou du 16 au 30 (ou 31). Mieux vaut donc attendre le 1er ou le 16 du mois pour effectuer un retrait. A contrario, faites vos dépôts de préférence avant ces échéances. Les intérêts génèrent à leur tour des intérêts. Attendu depuis plusieurs années, le décret d’application permettant aux épargnants d’effectuer un don à une entreprise de l’économie sociale et solidaire via leur LDDS a enfin vu le jour en 2020.

Quelle est la règle fiscale du LDDS ? 

Les intérêts perçus sur le LDDS ne supportent ni l’impôt sur le revenu ni les prélèvements sociaux.

Où souscrire ? 

Dans la majorité des établissements bancaires.