Se connecter S’abonner

Tout savoir sur le plan d’épargne retraite collectif (Pereco)

Les salariés qui ont accès au plan d’épargne retraite collectif doivent profiter à plein de cette enveloppe aux nombreux avantages fiscaux. Et ne pas hésiter à y faire des versements volontaires si la gestion des fonds est satisfaisante. Sur ce point, vigilance !

retraite
Crédit : iStock.

Le plan d’épargne retraite d’entreprise collectif, dit Pereco, est un outil d’épargne salariale complémentaire au plan d’épargne entreprise. Il a remplacé le Perco (plan d’épargne retraite collectif) depuis octobre 2020, ce dernier pouvant être conservé par les entreprises ou transformé en Pereco. Les deux enveloppes sont assez similaires. Dans les deux cas, vous pouvez y déposer participation ou intéressement, et y effectuer des versements dans la limite de 25 % de votre rémunération brute annuelle. Le cas échéant, l’entreprise peut abonder vos dépôts. L’employeur doit prendre en charge les frais de tenue de compte du plan et un arbitrage annuel. Il peut aussi financer les commissions de souscription sur le versement de la participation, de l’intéressement et d’un versement volontaire. Le maximum d’abondement est de 300 % de votre versement et de 16 % du plafond annuel de la Sécurité sociale (Pass). Soit 6 581 euros en 2021. La sortie s’effectue sous forme de rente viagère ou en capital (pour le Perco, un accord d’entreprise doit le prévoir). Important : en cas de départ de l’entreprise, les sommes accumulées sur un PER d’entreprise collectif pourront être transférées sur un Perin.

Le capital est-il garanti ? 

Non.

L’argent est-il disponible ? 

Non. L’épargne est bloquée jusqu’à votre départ en retraite. Il existe toutefois six cas de sortie avant terme (voir encadré).

Combien ça rapporte ? 

Tout dépend des fonds choisis ! Au moins trois supports différents doivent être proposés, dont un fonds solidaire. Par ­défaut, les versements sont déposés sur un fonds piloté à échéance de la retraite, avec un niveau de risque dégressif dans le temps.

Quelle est la règle fiscale ? 

Les montants des primes d’épargne salariale (participation, intéressement) et l’abondement versé par l’employeur, épargnés dans le Perco ou Pereco, sont totalement exonérés d’impôt sur le revenu. Pour l’entreprise (moins de 50 salariés), ces primes sont désormais exonérées de forfait social. Autre évolution : les versements volontaires du salarié sont désormais déductibles de son revenu imposable, comme avec un produit retraite individuel. À noter, l’abondement versé diminue l’enveloppe fiscale disponible pour l’épargne retraite individuelle. Au terme, la rente viagère est imposable après un abattement variable selon votre âge lors de son entrée en service. De 60 à 69 ans, l’imposition porte sur 40 % de la rente, plus les taxes sociales. Si elle n’échappe pas aux taxes sociales, la sortie en capital passe, elle, à travers les mailles de l’impôt sur le revenu.

Où souscrire ? 

Un Pereco résulte d’un accord dans votre société ou d’un accord de branche ou territorial.