Se connecter S’abonner

Tout sur le plan d’épargne retraite individuel (Perin)

Le nouveau plan d’épargne retraite individuel, dit Perin, permet aux particuliers de se constituer un capital pour leurs vieux jours.

épargne
Crédit: iStock.

Depuis octobre 2019, le nouveau plan d’épargne retraite individuel, dit Perin, est accessible aux particuliers. L’objectif est de se constituer un capital pour ses vieux jours. La mécanique ? Vous y versez de l’argent durant votre vie active, sans aucune obligation toutefois, et une fois à la retraite (ou plus tard), vous récupérez le tout, soit en capital, soit en rente viagère. Des liens sont de rigueur avec les PER d’entreprise. Techniquement, le Perin prend très souvent la forme d’une assurance vie multisupport. Enfin, important, le Perin est transférable d’un gestionnaire à un autre.

Le capital est-il garanti ? 

Oui, avec le fonds en euros. Non, avec toute autre formule, y compris en gestion dite pilotée.

L’argent est-il disponible ?

Non, pas avant sa retraite. Cependant, l’épargne est récupérable en cas de décès du conjoint ou du partenaire de Pacs ; ­d’invalidité de l’épargnant ou de son conjoint (ou du partenaire de Pacs) ou des enfants à charge ; de surendettement du titulaire ; d’expiration des droits aux allocations chômage ; de cessation d’une activité non salariée à la suite d’un jugement de liquidation (ou procédure de conciliation) ; d’achat de la résidence principale.

Combien ça rapporte ?

Difficile à dire. L’épargne sera répartie entre plusieurs supports à la gestion plus ou moins offensive. Une sécurisation progressive du capital est automatiquement effectuée à l’approche de la retraite. Il est possible d’opter pour une gestion « libre » de ses deniers, en panachant soi-même son épargne entre le fonds en euros (en moyenne de 1,20% en 2020, estimation) et les autres fonds. Mais quels choix aurez-vous ? Attention aussi aux frais très élevés sur ce placement.

Quelle est la règle fiscale ?

Les versements sont déductibles du revenu imposable. Pour un salarié, le plafond de déduction est égal à 10 % des revenus professionnels de l’année précédente (nets de cotisations et de frais professionnels), avec une déduction maximale de 32.909 euros en 2021. S’y ajoute son « déductible » fiscal non consommé des trois années précédentes. Pour les non-salariés, le disponible fiscal est équivalent à celui de l’ex-contrat Madelin. A la sortie, le capital sera soumis à l’impôt sur le revenu et les plus-values supporteront le prélèvement forfaitaire unique (30% actuellement). Si c’est une rente, elle sera imposable comme une pension de retraite.

Où souscrire ?

La quasi-totalité des établissements financiers proposent un ou plusieurs Perin, vous avez donc l’embarras du choix. Il faut prendre le temps de comparer les offres, notamment au niveau des frais et des solutions financières mises à disposition. Le Perin est intéressant pour les ménages imposés à 30% et plus (41 ou 45%). Attention, ce produit est garni de frais divers et de fonds « maison ». A ne pas souscrire dans l’urgence, la préparation de votre retraite sera plus efficace si elle est réalisée avec un Perin de bonne facture.

Nos conseils 2021

Le Perin est transférable d’un gestionnaire à un autre.