Se connecter S’abonner

2018, année noire pour le budget des automobilistes

Plus que jamais, le budget des automobilistes est cette année mis sous pression. Augmentation des assurances, des péages, des carburants… panorama de tout ce qui a changé.
budget des automobilistes
Les tarifs des péages autoroutiers seront revus à la hausse le 1 er février prochain, soit + 1,5 % en moyenne et jusqu’à + 2 % sur certains réseaux. ©Istock

Alors que le marché automobile français se porte à merveille, 2018 sera décidément une année noire pour le budget des automobilistes. Outre le durcissement du malus écologique, l’assurance coûtera plus cher. Selon les premières projections des professionnels, la hausse sera comprise en moyenne entre 2 et 3 %. La Matmut et la Maif, par exemple, ont déjà annoncé des revalorisations respectives de 2,7 % et de 2 %.

Autre poste plombé : les carburants. En cause, le relèvement de la taxe carbone (ou contribution climat énergie) et de la TICPE (la taxe intérieure sur la consommation des produits énergétiques). Depuis la fin de décembre, l’augmentation atteint 8 % pour le gazole (1,39 euro en moyenne) et 5,36 % pour l’essence (1,47 euro en moyenne). 

Contrôle technique, péages… : le budget des automobilistes malmené

Les tarifs des péages autoroutiers seront revus à la hausse le 1 er février prochain, soit + 1,5 % en moyenne et jusqu’à + 2 % sur certains réseaux. A partir du 20 mai prochain, le contrôle technique deviendra aussi plus onéreux, avec une facture majorée en moyenne de 20 %. Cette flambée s’explique par la multiplication des vérifications (132 points contrôlés contre 123 actuellement), avec la création d’un niveau de défaillance « critique » qui obligera à réparer et à passer la contre-visite dans les 24 heures.

Deux pistes toutefois pour adoucir la note : toucher la prime à la conversion ou s’équiper d’un boîtier de conversion au superéthanol E85 pour moteur essence. La première est versée si vous vous débarrassez d’un vieux véhicule polluant au profit d’un modèle neuf ou d’occasion moins polluant. Pour savoir si vous pouvez en bénéficier et connaître le montant de la prime (jusqu’à 2 500 euros), rendez-vous sur la plate-forme officielle Primealaconversion.gouv.fr.

Quant aux boîtiers de conversion, un arrêté récent a défini pour la première fois les conditions d’homologation permettant à toutes les voitures essence de rouler à l’E85. A la clé : des économies à la pompe, le litre d’E85 étant vendu entre 0,59 et 0,74 euro (chiffres au 12 janvier).

Le diesel en perte de vitesse

Avec 4,7 % de hausse, les immatriculations de voitures neuves ont franchi en 2017 la barre des 2 millions (2,1 millions selon les derniers chiffres du CCFA, le Comité des constructeurs français d’automobiles). Les champions français ont particulièrement brillé, notamment PSA qui a bondi de 10,3 % (plus de 600 000 unités vendues). Au total, la part de marché des constructeurs nationaux s’élève à 56,4 %. Autre fait majeur : la dégringolade du diesel qui passe sous les 50 % de parts de marché alors qu’il en détenait 73 % en 2012. Et le « diesel bashing » ne devrait pas s’arrêter de sitôt…