Immobilier à Lille : où acheter à des prix abordables ?

A Lille, les candidats à l’achat immobilier se bousculent. les prix s’en ressentent.

Dans le centre historique de Lille, le prix de l'immobilier des petites surfaces grimpe jusqu'à 4 000 euros le mètre carré. ©iStockPhoto

Revenus sur le marché courant 2016 après deux ans de prudence, les acheteurs n’en sont pas repartis ! A Lille, le gain d’activité enregistré l’année dernière s’est confirmé depuis le mois de janvier avec un nombre de candidats à la propriété toujours plus nombreux. « Il y a beaucoup d’acquéreurs, confirme Fabrice Payne, agent mandataire chez OptimHome. A titre d’exemple, j’ai vendu cet été une maison en trois jours et sans négociation pour laquelle j’ai reçu 35 demandes de visites et plusieurs offres. »

Pour autant, le niveau des transactions ne s’emballe pas. « Les propriétaires ont intégré les prix du marché et ont compris qu’ils devaient rester raisonnables s’ils voulaient réussir à vendre. Car, même si le stock de biens n’est pas particulièrement important, les acheteurs ne sont pas prêts à se lancer à n’importe quel prix », note Emmanuel Chambat, président de la Chambre Fnaim de l’Immobilier du Nord.

En tête des demandes, le Vieux-Lille

Avec son charme architectural et ses rues pavées, le centre historique voit ses petites surfaces s’arracher entre 3 000 et 4 000 euros le mètre carré. A l’image de ce 40 mètres carrés en parfait état dans un immeuble du XVIIIe, deux pas de la Grand-Place, vendu 160 000 euros. Juste à côté, le quartier Lille-Centre et les environs de la station de métro Gambetta, tout proches de la gare de Lille-Flandres, sont eux-aussi pris d’assaut grâce à des tarifs un peu plus abordables (entre 2 700 et 3 600 euros le mètre carré). Une famille a ainsi déniché au troisième étage d’une copropriété du centre un quatre-pièces de 84 mètres carrés, avec cave et parking, pour 265 000 euros.

Des opportunités à l’ouest

Pour trouver moins cher encore, sans trop s’éloigner du centre et de sa place de la République, ni renoncer à la proximité d’une station de métro, le quartier Wazemmes, qui jouxte à l’ouest Vieux-Lille et Lille-Centre, est une alternative séduisante. Là, les appartements dans des immeubles en briques rouges s’affichent entre 2 300 et 3 200 euros le mètre carré. Un deux-pièces de 53 mètres carrés entièrement rénové s’y est récemment vendu 125 000 euros.

A l’ouest de la ville, entre les deux bras de la Deûle et sur le tracé de la ligne 2 du métro, l’ancien quartier industriel des Bois-Blancs offre de belles opportunités à saisir. « C’est un secteur en plein développement avec l’aménagement et la rénovation de plusieurs milliers de logements », explique Emmanuel Chambat. Dans une résidence récente, non loin de la station de métro Bois-Blancs, un couple s’est offert un trois-pièces de 67 mètres carrés avec balcon d’angle, garage et vue sur la Deûle pour 220 000 euros. Plus difficiles à trouver, les maisons sont à chercher au nord-est de Lille, dans le quartier de Saint-Maurice-Pellevoisin. Une maison des années 30, de 105 mètres carrés, en bon état, y a changé de main pour 312 000 euros.

Une ville toujours attractive pour les investisseurs dans l’immobilier

« Lille connaît une pression locative relativement forte car elle compte environ 120000 étudiants et beaucoup de jeunes actifs », souligne Emmanuel Chambat, président de la Chambre Fnaim de l’Immobilier du Nord. Conséquence : « A raison d’un loyer moyen de 10 euros le mètre carré hors charges, les investisseurs peuvent espérer un rendement brut de 4 à 5%»,indique Fabrice Payne, chez OptimHome. Et la mise en place cette année du dispositif d’encadrement des loyers par ailleurs annulé fin novembre n’y a rien changé!

Avec la présence de l’Université catholique et de nombreuses autres grandes écoles, Vauban est « LE » secteur à privilégier pour profiter de la demande étudiante. A deux pas du campus Saint-Raphaël, un 33 mètres carrés avec balcon et parking s’est vendu 118000 euros et se loue 550 euros.

Pour viser les jeunes travailleurs, le pôle d’excellence économique EuraTechnologies, desservi par la gare TGV Euralille, est idéal. Dans le quartier des Bois-Blancs, ce parc d’activités dédié à la filière numérique regroupe 150 entreprises et 3500 salariés. Ici, un deux-pièces se loue dans les 600 à 650 euros pour un prix d’achat de 130000 à 150000 euros. 

Sur le même thème

immobilier Investissement locatif Lille Résidence principale

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique