Rouen reste relativement abordable. Selon les Notaires de France, le niveau de prix médian dans l’ancien se situe à 2 140 euros le mètre carré dans la préfecture de la Seine-Maritime. En très légère hausse (+ 0,9 %) sur un an, les prix poursuivent leur ascension, après trois années de baisse sur la période 2013-2016. De quoi séduire acquéreurs et emprunteurs : « Nous avons constaté une belle activité. Malgré la période électorale, le marché est resté dynamique », indique Guillaume Dubosq, directeur régional Loire-Océan chez le courtier Cafpi. Noémia Hall, directrice des agences Stéphane Plaza Immobilier Rouen rive droite et Rouen rive gauche, décrit de son côté un marché « fluide et stable ». Mais, comme ailleurs, « tout dépend des quartiers » : à partir de 800 à 900 euros le mètre carré à Grand’Mare, à l’est de la ville, on peut monter jusqu’à 2 500 à 3 200 euros dans l’hypercentre.

Des acquéreurs informés et prudents

On trouve de tout à Rouen, mais tout ne se vend pas à n’importe quel prix. « Il y a beaucoup d’acquéreurs, très bien informés sur le marché et qui ne se précipitent pas », observe Noémia Hall. Les délais s’étalent de trois à six mois, moins pour des biens de qualité et conformes aux prix du marché, qui peuvent trouver preneur en une semaine. Au-delà de ces tarifs, la vente se révèle, en revanche, difficile.

« Traditionnellement, la rive droite a le vent en poupe, comme le centre historique, toujours dynamique. Mais le plateau nord-est de Rouen attire aussi », estime Guillaume Dubosq. Globalement, les appartements situés à l’intérieur des grands boulevards se vendent sans trop de difficultés. « A l’inverse, dès que l’on s’éloigne du centre-ville, c’est plus compliqué », reconnaît le courtier. C’est le cas rive gauche, dans des quartiers excentrés et mal fournis en commerces.

Nombreux programmes neufs rive droite

Les docks sont en plein réaménagement et voient pousser boutiques et bars. Une promesse d’attractivité, s’enthousiasment les professionnels locaux. En témoigne l’écoquartier de la ZAC Luciline, à proximité du complexe du centre commercial Docks 76. Il propose des appartements neufs de qualité à un prix d’entrée de 130 000 euros dans le cadre du dispositif de location-accession (permettant aux ménages modestes d’accéder progressivement à la propriété).

Dans le centre, le programme Les Balcons de Lyons, à côté de l’hôpital Charles-Nicolle et de la place Saint-Marc, commercialise des studios aux quatre-pièces en duplex, à partir de 234 500 euros. Du F2 au F4, Icade vendra bientôt et pour une livraison à la fin de 2019, également en plein centre-ville, des appartements éligibles au dispositif Pinel, renouvelé a priori dans la commune pour quatre ans.