Immobilier : les nouvelles conditions du prêt à taux zéro en 2018

Le prêt à taux zéro cuvée 2018 a été prolongé mais recentré pour partie, pour une acquisition immobilière dans le neuf comme dans l’ancien.

Pour l'immobilier neuf, le prêt à taux zéro est maintenu pendant quatre ans supplémentaires dans les secteurs où la demande excède l’offre. ©Istock

Reconduit mais recentré ! Si le prêt à taux zéro (PTZ) accessible (sous conditions de ressources) aux nouveaux propriétaires pour compléter leur crédit immobilier classique a certes été reconduit par le Gouvernement, ses conditions d’octroi ont été largement restreintes depuis le 1er janvier.

Concernant un achat dans l’immobilier neuf, le PTZ est maintenu pendant quatre ans supplémentaires dans les secteurs où la demande excède l’offre (zones A, A bis et B1) et la part maximum de l’opération finançable par ce type de prêt reste fixée à 40 %.

Dans l’ancien, le prêt à taux zéro plus restrictif

En revanche, dans les zones rurales et périurbaine (zone B2 et C), le prêt à taux zéro n’est prolongé que pour deux ans et la part de dépenses couvertes par le PTZ est ramené à 20 %.

Enfin, pour l’immobilier ancien avec travaux, le prêt à taux zéro disparaît en zone A, A bis et B1 et est reconduit exclusivement dans les zones B2 et C jusqu’au 31 décembre 2021. Son montant peut toujours représenter jusqu’à 40 % du coût d’achat.

Sur le même thème

Crédit immobilier Immobilier neuf Prêt à taux zéro

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique