Logement: le top 5 des litiges entre propriétaires bailleurs et locataires

Le 8e baromètre annuel de la Confédération générale du logement (CGL) dévoile les principaux litiges entre les bailleurs et leurs locataires. Voici les 5 principaux motifs.

Crédits: iStock.

La non-restitution du dépôt de garantie est le premier sujet de discorde entre propriétaires bailleurs et locataires dans le secteur de l’immobilier locatif, selon le 8e baromètre annuel de la Confédération générale du logement (CGL) publié lundi. Cette association de consommateurs spécialisée dans le logement a recensé 2.819 plaintes en 2016, contre 2.934 en 2015.

A LIRE >>> Propriétaires bailleurs: 3 solutions pour vous prémunir des loyers impayés

Totalisant 15,89% des plaintes, la non-restitution ou restitution partielle du dépôt de garantie par le propriétaire  arrive en tête du « Top 5 » des sujets de discorde sur le secteur, en hausse comparé aux 12,20% relevés en 2015.

Non restitution du dépôt de garantie: un désaccord souvent à l’origine

« Lorsque l’origine de la plainte n’est pas liée à la mauvaise volonté du bailleur pour restituer le dépôt de garantie, il s’agit le plus souvent d’un désaccord entre les deux parties lors de l’état des lieux de sortie du logement, où la facture de remise en état est contestée par le locataire », rapporte la CGL.

Suivent les « troubles de jouissance » tels que l’insalubrité ou l’humidité (15,40%), les charges locatives (10,32%), la communication avec le bailleur (6,81%) et les relations avec les agences immobilières (4,43%).

La CGL souhaite « la création d’un fonds spécial de centralisation de l’ensemble des dépôts de garantie », comme le préconisait un rapport du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) publié en avril 2017.

Celui-ci se prononçait pour la création d’un fonds géré par une institution publique, servant à financer la transition énergétique et abondé par les dépôts de garantie versés par les locataires à leur propriétaire lors de la signature d’un contrat de location.

Ce fonds « minimiserait les risques de litiges entre propriétaires et locataires en faisant intervenir un tiers dans la gestion du dépôt de garantie », estimait le CGEDD dans son rapport.

Pour la CGL, la création d’un tel fonds « permettrait de pacifier les relations bailleurs-locataires et le propriétaire ne détiendrait plus la mainmise sur les dépôts de garantie ».

Sur le même thème

Litiges locatifs

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique