Immobilier ancien: prix et ventes progressent, mais jusqu’à quand ?

Pour les réseaux d’agences immobilières, le marché de l’ancien reste solide même s’il montre des signes de ralentissement.

Crédit: iStock.

Le marché de l’immobilier ancien reste en forme en matière de prix comme de ventes, poursuivant sur leur lancée depuis presque trois ans même si une stabilisation du marché pourrait avoir lieu, selon les chiffres trimestriels de plusieurs agences. « Nous semblons nous diriger vers une année 2018 record en termes de volumes de ventes », assure mardi dans un communiqué Century 21, qui compte quelque 850 agences.

Le marché immobilier ancien sort déjà de deux années sans précédent, dans un contexte de taux d’intérêt très bas qui encouragent l’achat de logement à crédit. Au troisième trimestre, Century 21 a vu le volume de ses ventes progresser de 1,3% par rapport à la même époque de 2017. 

INVITATIONS >>> Le Salon national de l’immobilier, un événement clé pour faire le plein d’informations dans le cadre d’un projet d’investissement dans la pierre

Chez Guy Hoquet, qui a publié ses chiffres lundi et appartient comme Century 21 France au géant immobilier Nexity, elles ont bondi de 5,8%. Le réseau, qui compte 500 agences, dit aussi s’attendre à une année 2018 sans précédent mais prévient qu’il « ne faudrait pas attendre de lendemains meilleurs ». 

Des ventes en repli mais des prix qui augmentent

En revanche, chez Laforêt et ses 700 agences, les ventes n’ont avancé que de 0,4% sur l’ensemble des neuf premiers mois de l’année. Le réseau ne détaille pas ses chiffres sur le seul trimestre, mais, après une progression de 2% annoncée au premier semestre, ils témoignent d’un ralentissement. « Le volume de transactions laisse (…) penser que l’année 2018 devrait se hisser au deuxième rang des années les plus prolifiques », soit entre 2016 et 2017, avance son président, Yann Jéhanno, dans un communiqué.

Au niveau des prix, ils progressent chez les trois agences. Sur le trimestre, ils gagnent respectivement 2,4% chez Guy Hoquet et 2,6% chez Century 21, tandis qu’ils prennent 2,6% chez Laforêt sur les neuf premiers mois de 2018.

Les chiffres des agences donnent une idée des indicateurs plus complets que publient par la suite les notaires en partenariat avec l’Insee. Pour le second trimestre, ils montraient une stabilisation du marché. Alors que les prix ralentissaient leur hausse, se rapprochant du niveau de l’inflation, le nombre de ventes n’augmentait plus et baissait même franchement en région parisienne.

De fait, les chiffres de Century 21 et Guy Hoquet font apparaître une nette baisse des ventes au troisième trimestre dans la seule capitale. Chez les deux agences, leur nombre chute de plus de 5% face à des prix qui restent en forte hausse.

Sur le même thème

Actualités de l'immobilier

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique