Les banques françaises ont légèrement baissé en février les taux d’intérêt des crédits immobiliers aux particuliers, selon une étude publiée mardi par l’observatoire Crédit Logement/CSA.

Toutes durées confondues, les taux moyens des prêts du secteur concurrentiel ont atteint 1,44% en février en France, en légère baisse par rapport au mois précédent (1,45%), rapporte dans un communiqué l’observatoire Crédit Logement/CSA. Le premier organisme regroupe comme actionnaires les principales banques françaises, le second est un institut d’études de marché.

A LIRE >>> La justice enquête sur des soupçons d’escroquerie aux prêts immobiliers

Les chiffres de l’observatoire s’entendent bruts et ne comprennent par exemple pas l’assurance des prêts, systématiquement demandée par l’organisme créancier.

Une situation historique à plusieurs égards

« Les évolutions qui sont intervenues depuis le printemps 2018 sont (…) remarquables. D’abord, du fait de la stabilité des taux des crédits immobiliers à bas niveau qui se constate depuis près d’une année. Ensuite, en raison de taux d’intérêt réels qui restent négatifs pour le neuvième mois consécutif, décrivant une situation inédite depuis 1974 », relève l’observatoire.

A LIRE >>> Immobilier : ce qu’il faut gagner pour s’acheter 50m² à Paris est délirant

Le crédit immobilier est entré l’an dernier dans une situation historique à plusieurs égards en France. Ses encours totaux ont atteint un niveau sans précédent à plus de 1.000 milliards d’euros, selon les données de la Banque de France, et le taux moyen est tombé sous l’inflation, du jamais vu depuis les années 1970. Dans le détail, les taux se sont établis le mois dernier à 1,48% pour l’accession dans le neuf et 1,47% dans l’ancien.

Concernant la durée des crédits, celle-ci est restée stable par rapport à l’année précédente, à 230 mois en moyenne en février. « Depuis 2013, les durées se sont accrues de 24 mois et jamais les durées des prêts bancaires n’avaient été aussi élevées », a expliqué le communiqué, affirmant que « la baisse des taux d’intérêt a rendu possible une telle évolution ».

Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Articles récents

Règlementation bancaire : quelles sont les mesures qui doivent s’appliquer en 2022 ?

L’Union européenne entame les négociations liées à la transposition de l'accord signé à Bâle fin 2017. Il est très décrié…

18/01/2020 12:00

Le Livret A, un livret pas si populaire que ça

La plongée du taux du livret A a son plus bas niveau historique n’aura pas tant d’impact que ça sur…

18/01/2020 11:05

ISF/IFI : Le Conseil constitutionnel valide le rejet de l’abattement sur les résidences principales en SCI

En réponse à une QPC, l’institution a estimé que la différence de traitement établie entre les détentions en direct et…

18/01/2020 10:00

Le licenciement abusif cause toujours un préjudice

Un salarié qui finit par consentir à son propre départ peut avoir subi un préjudice, a décidé la Cour de…

18/01/2020 09:48

Placements: le crowdfunding immobilier poursuit son essor

373 millions d'euros ont été collectés en France en 2019 grâce au financement participatif immobilier, une pratique en plein essor…

17/01/2020 15:40

Mutuelles: changez en quand bon vous semble dès décembre 2020

Dès le 1er décembre 2020, il ne sera plus nécessaire de patienter jusqu'à la date anniversaire du contrat de votre…

17/01/2020 14:27