Prix, nombres de pièces : des millions de données sur l’immobilier bientôt disponibles

Le gouvernement pourrait mettre à disposition du grand public toutes les informations immobilières que possède le Fisc. Le but : faciliter la négociation lors de l’achat.

Le gouvernement pourrait mettre à disposition du grand public toutes les informations immobilières que possède le Fisc. Crédit : iStock

Et si désormais, avant de vous décider à acheter, vous aviez toutes les cartes en main pour négocier avec les agents immobiliers ou les vendeurs en connaissant à l’avance l’estimation exacte du prix du bien convoité ou encore si une pièce non déclarée y a été ajoutée ?  Des données qui pourraient bientôt être accessibles via des applications.  

Mieux négocier son bien

Selon une information RTL, le gouvernement s’apprête à annoncer la mise à disposition de tous les Français des informations immobilières utilisées par le Fisc pour estimer votre bien et ainsi déterminer si vous êtes éligibles ou non à l’impôt sur la fortune immobilière (IFI). Il s’agit d’une compilation de tous les actes enregistrés chez les notaires depuis 5 ans, soit plus de 15 millions de données.

Plusieurs groupes immobiliers ou comparateurs de crédits seraient déjà sur les rangs pour mettre à disposition cette mine de renseignements via des applications pour smartphone. La mesure pourrait être annoncée le 24 avril prochain par le ministre de l’Action et des comptes publics Gérald Darmanin et devrait permettre aux acheteurs potentiels de négocier plus facilement avec les vendeurs ou les agences immobilières en disposant de toutes les informations sur le bien ou le quartier dans lequel ils veulent acheter.

L’IFI : une base de données infinie

L’initiative du gouvernement, si elle est mise en place, permettrait ainsi aux futurs acheteurs de bénéficier d’une véritable mine d’or et d’informations concernant les caractéristiques et la localisation de leurs futurs achats. Des données telles que les dépenses d’amélioration, de construction, de reconstruction et d’agrandissement d’un bien pourront être publiées. Car les données récoltées pour l’IFI sont vastes. L’Impôt sur la fortune immobilière a remplacé l’Impôt de solidarité sur la Fortune (ISF) en 2018 et concerne les foyers fiscaux dont le patrimoine immobilier non affecté à l’activité professionnelle est supérieure à 1 300 000 euros au 1er janvier de l’année.

Lire aussi >>> Impôts 2019: les dates limites pour faire votre déclaration de revenus

Désormais, toute personne concernée par cet impôt doit déclarer la valeur vénale de ses biens immobiliers, à savoir la valeur à laquelle elle pourrait vendre ses biens en l’état au 1er janvier de l’année de déclaration. Sont concernés les biens et droits immobiliers dont le foyer fiscal est directement propriétaire, notamment les maisons, appartements, villas, qu’ils soient occupés ou non, donnés en location ou non, ainsi que les terrains. Une valeur qui peut se déterminer en comparant les propriétés détenues avec des propriétés similaires vendues dans le même secteur géographique et qui oblige également les propriétaires à évaluer au plus juste leurs différents biens.

Un véritable avantage si ces données venaient à être publiées via des applications accessibles au grand public. Si des valeurs moyennes sont déjà recensées par des sites spécialisés comme Patrim ou MeilleursAgents, la publication de ces données, plus précises, pourrait changer la façon de négocier la vente ou l’achat d’un bien immobilier. Reste à définir le type exact de données qui seront rendues publiques et quand ce dispositif pourrait être mis en place.

Sur le même thème

immobilier Impôts Logement

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique