Crédit immobilier: ces villes qui vous aident à boucler le financement de votre résidence principale

Quoi de mieux pour boucler un achat immobilier que de pouvoir compter sur un coup de pouce financier. Tour de France de ces villes et intercommunalités qui distribuent aides et prêts sans intérêts pour aider les primo-accédants dans leur projet immobilier.

Les dispositifs de soutien à l'acquisition sont dispersés, d'où l’intérêt de s'adresser à l'ADIL de votre département. Crédit: iStock.

Pour contrer des prix immobiliers qui se maintiennent à des niveaux élevés dans les grandes métropoles et les agglomérations moyennes, les primo-accédants peuvent encore compter sur des taux de crédit extrêmement favorables. Et parfois sur un coup de pouce de leurs collectivités pour boucler leur plan de financement ou acheter une résidence principale plus grande.

Ces dispositifs prennent souvent la forme d’un prêt à taux 0%, parfois assorti d’une subvention. Tous doivent venir en complément d’un emprunt classique et du prêt à taux zéro national (PTZ). Le plus souvent dédiés à un achat dans le neuf, ces appuis concernent parfois les biens anciens, mais dans des quartiers bien précis, comme à Toulouse ou Agen. Ils sont réservés aux « primo-accédants », c’est-à-dire aux foyers n’ayant pas été propriétaires de leur résidence principale au cours des deux dernières années.

A Bordeaux, des aides à cumuler

Les prix ont flambé à Bordeaux comme nulle part ailleurs en France : avec un emprunt de 250.000 euros, les acheteurs peuvent y acheter 25 m² de moins qu’il y a 10 ans selon Meilleurtaux.com ! Une pression que les acheteurs évacuent soit en empruntant sur une plus longue durée quand ils le peuvent, soit en s’éloignant pour trouver moins cher. Ils peuvent aussi compter sur des aides à l’acquisition réservées aux primo-accédants dont un prêt à taux zéro accordé par Bordeaux Métropole pour un achat dans un le neuf en fonction de a composition du ménage. Il atteint 10 000 € pour un célibataire, 15 000 € pour les ménages de 2 et 3 personnes, 20 000 € pour les ménages de 4 personnes et plus. Pour le décrocher, les ressources du foyer doivent se situer sous des plafonds et l’opération être aussi financée par le Prêt à 0% de l’État.

A noter : pour un achat dans la ville de Bordeaux, une subvention peut s’ajouter sous conditions de ressources. Elle peut aller de 3 000 € (foyer de 1 à 2 personnes) à 6 000 € (5 personnes et plus).

A LIRE >>> Immobilier : les nouvelles conditions du prêt à taux zéro 

A Marseille, un chèque et un prêt à 0%

En complément du prêt à taux 0% accordé par l’Etat pour l’achat d’un logement neuf, la ville de Marseille a mis sur pied un « pack » pour améliorer la solvabilité de certains ménages primo-accédants. Dénommé Nouveau Chèque Premier Logement (NCPL), le dispositif comprend un prêt à taux zéro de 10 000 à 20 000 euros, une subvention de 2 000 à 4 000 euros selon la taille du foyer destiné à muscler l’apport personnel, ainsi qu’un prêt à taux encadré, sans frais de dossier et sans pénalités de remboursement anticipé du prêt accordé par des banques partenaires. Le logement, dont le prix au mètre carré ne peut pas dépasser 2.650 € HT/m2, doit être labellisé NCPL. Une fois le bien trouvé, le parcours des acheteurs doit débuter par une visite à la Maison du logement afin de vérifier l’éligibilité et obtenir un certificat à présenter à la banque.

A Toulouse, pour le neuf et l’ancien

La ville Rose veut soutenir tous les projets d’achat des primo-accédants : dans le neuf comme dans l’ancien. Le « Pass accession toulousain » octroie ainsi 6 000 € pour une acquisition l’ancien de plus de cinq ans et 10 000 € pour un achat neuf dans certaines zones (quartiers prioritaires). Cet emprunt est remboursable sur 10, 12 ou 15 ans et peut-être complété par le PTZ national. Les conditions pour en bénéficier ? Habiter la ville le jour du dépôt de la demande de prêt et se situer sous des plafonds de ressources

A Paris, un coup de pouce adapté aux prix du marché

Les prix dans la capitale flirtant avec les 10.000 euros/m² en moyenne, le coup de pouce de la mairie de Paris tombe a point nommé pour les primo-accédants ayant les moyens de concrétiser leur projet d’achat. Le prêt Paris logement (PPL 0%) peut être ainsi sollicité pour l’achat d’un logement neuf ou ancien, avec ou sans travaux. Son montant est fixe : 24.200 euros pour une personne seule, 39.600 euros pour les ménages composés de deux personnes ou plus. Les demandeurs doivent réunir 6 conditions (habiter paris depuis au moins 1 an, ne pas dépasser des plafonds de revenus – assez élevés -…) dont une liée au montage du prêt : le montant total emprunté doit être au moins égal à 90% du prix d’achat du logement (hors travaux et frais de notaire). Le prêt Paris Logement 0% doit être remboursé sur 15 ans.

A Rueil Malmaison, un nouveau PTZ

Dans les Hauts-de-Seine, Rueil-Malmaison a aussi décidé de la mise en place d’un prêt à 0% pour aider les primo-accédants de la ville à devenir propriétaires dans le neuf et dans l’ancien (avec travaux). Depuis le 1er mars 2019, 30 000 € sans intérêt peuvent être accordés pour compléter le plan de financement des acheteurs, aux côtés du PTZ national, des autres prêts aidés et de l’emprunt bancaire classique.

Ailleurs, contactez votre Adil

La liste des villes et intercommunalités proposant des dispositifs financiers d’aide à l’accession est vaste. Agen, par exemple, accorde jusqu’à 25.000 euros de prêt à 0% pour l’acquisition d’un bien situé dans le centre-ville, Calais propose un « Chèque Avenir Logement », l’agglomération de Lorient 15.000 € sans intérêt… Les initiatives étant nombreuses et éparpillées, contactez votre Agence départementale d’information sur le logement (ADIL) afin de prendre connaissance de toutes les aides dont vous pouvez bénéficier selon votre situation.

Sur le même thème

Crédit immobilier Prêt à taux 0

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique