Ces 5 appartements situés à Lisbonne, Dublin ou Londres vont vous donner des idées quel que soit votre budget

Quitter la France pour vivre ailleurs ou acheter sa résidence secondaire à l’étranger est une option ouverte à de nombreux profils. Notre sélection de 5 biens disséminés dans le monde.

Istanbul fait partie de scapitales le smoins chères de notre sélection. Crédit: iStock.

1- Un quatre-pièces à Istanbul, Turquie

« Les Turcs aiment bien les grandes pièces! » s’exclame Can Özatay, le patron du réseau immobilier Era Turquie. C’est pourquoi, dans un appartement de 112 mètres carrés situé à Beyoğlu, un quartier du centre d’Istanbul, on trouvera seulement trois grandes chambres et un salon. Le bâtiment est de bonne qualité et comprend des petits jardins à l’entrée. Le quartier est animé: bistrots et commerces au pied de l’immeuble, place Taksim (un des lieux névralgiques de la ville) et avenue Istiklal (immense artère piétonne commerçante) à courte distance de marche.

A LIRE >>> Investissement immobilier: cette petite niche juridique et fiscale sur laquelle les propriétaires bailleurs devraient se pencher

Nombreux sites historiques, religieux et culturels dans le voisinage, sans oublier les infrastructures de santé et d’éducation. Selon le professionnel, ce quartier représente une opportunité dans un pays où les prix de l’immobilier ont parfois baissé de moitié depuis 2015 et où beaucoup de vendeurs cherchent du cash pour profiter des taux de rémunération de l’épargne très élevés, dans un contexte d’inflation forte. Prix de l’acquisition: 226.000 euros.

2- Un 68 mètres carrés à Dublin, Irlande

Capitale européenne qui a le plus bénéficié de l’annonce du Brexit, Dublin attire des milliers de cadres de la finance et de l’économie digitale. Facebook, Google, WhatsApp y sont installés et le centre d’affaires de l’International Financial Services Center (IFSC) constitue un repère majeur pour l’immobilier. La ville est divisée en districts numérotés. Sur Castelforbes Square, à Dublin 1, au cœur du quartier des Docklands et proche de l’IFSC, un appartement récent de 68 mètres carrés, au 4 e étage, comprenant deux chambres, une salle de bain, cuisine équipée, parquet dans le salon et balcon, est affiché au prix de 380000 euros.

« Nous privilégions le centre de Dublin et nous concentrons sur Dublin 1 et 7, éventuellement Dublin 2, que nous jugeons sous-évalués et intéressants, note Géraldine Amsellem, de GaamCapital. Mais seulement pour des résidences récentes. Pour des achats d’appartements d’une à trois chambres, nous ne recommandons pas l’ancien car la décote n’est pas suffisante par rapport à des immeubles des années 2000 où les copropriétés sont mieux gérées. »

3- Un deux-pièces à Londres, Royaume-Uni

Brexit ou pas, les investisseurs continuent d’acheter à Londres, à la fois pour profiter de l’accalmie des prix de l’immobilier et pour s’y loger eux-mêmes ou y installer leurs enfants, étudiants ou jeunes actifs. Sur North End Road, dans le quartier de Fulham, près du métro West Kensington, de la gare de West Brompton et de la station Fulham Broadway, à vingt minutes à pied ou en bus d’Impérial College et du lycée français Charles de-Gaulle, un appartement de 45mètres carrés avec une chambre, salon et cuisine ouverte est affiché à 430 000 livres sterling (502 000 euros) par l’agence Gaam Capital.

Il est situé près de la voie A4, un accès facile en voiture au centre de Londres. La modalité juridique de la transaction est le « long lease », c’est-à-dire un bail de 125 ans démarré en 2015, date de construction de cet immeuble de quatre logements. Libre, l’appartement était auparavant loué 1 500 livres sterling par mois (1760 euros). Du point de vue de la valorisation patrimoniale, il est amené à profiter du développement du quartier adjacent d’Earl’s Court, où d’importants projets urbanistiques sont en préparation.

4- Un rez-de-jardin à Crans-Montana, Suisse

Dans les Alpes suisses, les Français qui disposent de solides capacités financières sont monnaie courante: acteurs, capitaines d’industrie, familles dont les grands-parents venaient déjà skier à Crans-Montana… L’immobilier fonctionne tranquillement, « à la saison », comme dit Marc d’Andiran, de Barnes Suisse: saison de ski jusqu’en avril, puis basse saison où la clientèle est moindre, puis deuxième saison haute en été avec le golf, la marche et le lac Léman comme points d’ancrage.

L’immobilier a flambé jusqu’en 2012 « avec des gens qui venaient de partout et étaient prêts à acheter tout et n’importe quoi », estime le spécialiste. Aujourd’hui, il est revenu « à une certaine normalité de prix dans un marché prudent ». Il y a très peu d’investisseurs purs. Les gens achètent avant tout pour eux. Pour les étrangers, il n’y a aucune restriction légale à l’achat si la surface du bien est inférieure à 200 mètres carrés. Dans un immeuble construit en 2006, un trois-pièces de 95 mètres carrés en rez-de-jardin, aménagé et décoré avec du vieux bois, coûte 1.150.000 francs suisses (1.014.000 euros).

5- Un triplex à Lisbonne, Portugal

La ville est devenue chère, et pour cause. Retraités, artistes, architectes, professions libérales… La demande de ces Européens aisés qui veulent profiter de l’eldorado fiscal et du climat y est plus forte que l’offre. Google s’est implanté en 2018 créant 500 emplois. Vinci va construire, d’ici à 2022, un second aéroport sur l’ancienne base militaire de Montijo.

A LIRE >>> Quitter la France à l’heure de la retraite. Mais pour aller où ? Faites le test

Si le prix moyen est de 5000 euros le mètre carré, des programmes aux prestations et finitions splendides se vendent 15000 euros. Le cœur de la capitale, Avenidada Liberdade (l’équivalent des Champs Elysées), Chiado et Príncipe Real, est très prisé. Sans oublier Estre la, où un penthouse en duplex de six-pièces, 190 mètres carrés, système domotique dernier cri et vue sur le Tage, est proposé à 1.690.000 euros.

Sur le même thème

Investir dans l'immobilier résidence principale et secondaire

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique