Pourquoi la base de données des prix de l’immobilier du fisc est à utiliser avec précaution

Il est désormais possible d’avoir accès aux prix auxquels ont été vendus les biens immobiliers situés partout en France sur les 5 dernières années. Mais pour estimer un bien, ces informations ne sont pas suffisantes.

Sur cette base, il faudra vous contenter du prix du bien, son type (logement, terrain, dépendance) et sa superficie. Crédit: iStock.

Vous pouvez désormais connaître le prix auquel votre voisin a vendu son logement! Depuis le 24 avril dernier, l’administration fiscale met à disposition du public sa base de données recensant tous les prix des transactions immobilières réalisées ces cinq dernières années, soit un total d’environ 15 millions de données.

A LIRE >>> Immobilier : vous pouvez désormais « scanner » un bien avec votre téléphone pour connaître son prix

Indiqués hors frais de notaire et d’agence, ils sont consultables sur Internet, via une interface présentant une carte de France sur laquelle vous sélectionnez le quartier de la ville qui vous intéresse pour en télécharger les informations sous forme de tableau.

Il faudra vous contenter du prix du bien, son type (logement, terrain, dépendance) et sa superficie. Si cette initiative est appréciable pour favoriser la transparence sur le marché immobilier, la consultation de l’interface développée par Bercy se révèle fastidieuse.

A LIRE >>> Immobilier : « Ça continue à monter et ça va contre tous les dires des prévisionnistes »

Une évaluation plus subtile reste nécessaire

Les pouvoirs publics ont toutefois invité les fintechs du secteur à s’emparer de ces éléments pour les diffuser de façon plus conviviale auprès du grand public. La plate-forme MeilleursAgents, qui attendait de pied ferme l’ouverture de cette base annoncée par le Gouvernement il y a quelques mois, s’y était préparée. Le spécialiste de l’évaluation immobilière en ligne a donc déjà intégré ces données publiques sur la carte des prix consultable sur son site et lancé dans la foulée une application pour smartphone.

A LIRE >>> Les ventes de logements neufs reculent, l’offre se réduit

Ces références vous aideront-elles à évaluer votre bien? Pas si simple. Car surface habitable et localisation identiques ne sont pas synonymes de mêmes prix. Les caractéristiques propres à chaque bien (exposition, état, qualité du bâti, vue, vis-à-vis, finitions intérieures, étage…) conditionnent sa valeur de marché.

« Dans un même immeuble, on peut observer des variations du prix au mètre carré entre deux logements allant jusqu’à 50%, confirme Sébastien de Lafond, président de MeilleursAgents. Si les données du fisc ne permettent pas de se passer d’une évaluation réalisée sur place par un agent immobilier, elles fournissent toutefois des indications précieuses. À commencer par le nombre de transactions sur cinq ans. »

Certains propriétaires, notamment en zone rurale, vont ainsi s’apercevoir qu’aucune cession ne se conclut dans leur voisinage, ce qui augure mal d’une vente rapide! D’autres, qui surestiment fortement la valeur de leurs biens, seront rappelés à plus de réalisme et d’objectivité en constatant que leur évaluation personnelle dépasse largement le prix de tous les autres biens du même type vendus à proximité.

Sur le même thème

Investissement locatif Prix de l'immobilier résidence principale et secondaire

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique