Immobilier: Saint-Etienne, la ville la moins chère de France

La préfecture de la Loire affiche un prix moyen du mètre carré qui tourne autour de 900 euros. Un chiffre qui a baissé en 2018.

Ancienne ville industrielle, les prix ont baissé ces dernières années à Saint-Etienne. Crédit: Xavier VILA/SIPA

Saint-Etienne, le paradis des bonnes affaires immobilières ? Comptant 170 000 habitants, c’est la ville la moins chère de France. En 2018, le prix du mètre carré dans l’ancien était de 870 euros selon la chambre des notaires de la Loire, en baisse de 1,7% par rapport à l’année précédente, alors qu’à Lyon le prix moyen était de 3 890 euros, rapporte France Bleu. Par conséquent le marché est vif : le volume des ventes a augmenté de 4,9% l’année dernière.

Baisser les prix pour se débarrasser des biens

En dix ans, le marché de l’immobilier a pourtant perdu 40% de sa valeur dans la préfecture de la Loire, explique BFM. Il y aurait près de 10 000 logements vacants alors que la cité est la quatrième ville étudiante de France. Les propriétaires bradent leurs biens pour s’en débarrasser. L’exemple est donné d’un appartement de 33m², avec une pièce de vie, vendu à 24 000 euros, soit 700 euros du m². Un appartement qui pourra être reloué, la demande locative étant forte.

Mais certains se sont brûlés les doigts. Un autre exemple est donné, d’un studio de 28m² a été acheté dans le but de le louer. L’investissement a coûté 33 000 euros. Avec l’effondrement des prix, aujourd’hui, l’appartement est revendu à perte : 27 000 euros.

A LIRE >>> Immobilier: dans quelles villes les charges de copropriété ont-elles le plus augmenté?

La ville redevient attractive

Les prix attractifs permettent à d’autres de faire de bonnes affaires : Elsa, son mari et leurs trois enfants ont décidé de quitter Lyon pour s’offrir une grosse maison à Saint-Etienne, ce qu’ils n’auraient jamais pu faire dans la capitale des Gaules. « On a beaucoup gagné en surface puisque là on a 180 m², alors qu’à Lyon on en avait 80. On a plus que doublé notre superficie pour le même prix », indique-t-elle. La concession réside cependant dans des trajets domicile-travail plus longs.

Quoi qu’il en soit, la treizième ville française semble retrouver de l’attractivité. Selon un baromètre Seloger.com publié en octobre 2018, le prix des appartements anciens a progressé de 11,3% sur trois mois et de 2,2 sur un an. « La hausse s’est accélérée à Saint-Étienne, qui confirme, depuis quelques mois, la sortie du marché d’une assez longue période de léthargie », explique le site spécialisé dans les annonces immobilières.

Sur le même thème

immobilier Prix de l'immobilier

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique