Immobilier: comment les bailleurs choisissent leurs locataires

Les conditions de ressources demeurent le critère le plus important pour nombre de bailleurs. Mais ces derniers se basent aussi sur des critères plus subjectifs.

Un lien de confiance est parfois recherché par les bailleurs. Crédit: Istock

Revenus, caution, impression générale… Lorsqu’ils mettent en location leur bien, les bailleurs recherchent une locatrice ou un locataire qui inspirera confiance et qui limitera le risque de loyer impayé. L’Agence nationale pour l’information sur le logement (Anil) s’est penchée sur cette question en interrogeant près de 2 400 bailleurs, venus au sein des antennes départementales (Adil) de l’Anil.

Faire bonne impression

Il ressort de cette étude que la quasi-totalité des bailleurs se base sur le revenu pour sélectionner leur locataire : ils sont 79% des interrogés (dont 44% en font un critère impératif) à prendre en compte le contrat de travail du futur locataire et 77% à veiller au fait que le candidat à la location dispose de revenus supérieurs à deux ou trois fois le montant du loyer. Pour 50% des interrogés, il s’agit d’un critère impératif.

Faire « bonne impression » peut être souvent une clef pour décrocher un logement. Près de 85% des bailleurs interrogés en font un critère de sélection. C’est même une condition impérative pour un bailleur sur deux. Certains décident sur une impression, une voix ou encore le caractère sympathique d’une personne. Une bailleresse de 71% témoigne : « Le choix du locataire ? Cela dépend, c’est un peu au feeling. Parfois certains viennent et se présentent avec leurs parents, d’autres viennent seuls et ont une façon… Ils vous attendrissent plus que d’autres. »

A LIRE >>> Encadrement des loyers: quelles sanctions à l’encontre des bailleurs récalcitrants?

Des affinités ou le sérieux

Lors des entretiens, l’Anil s’est rendue compte qu’il y avait plusieurs typologies : certains bailleurs chercheront chez leur futur locataire une « éventuelle affinité » ou un « lien de confiance ». Pour d’autres, c’est le sérieux qui primera, c’est-à-dire « déceler chez un locataire un éventuel engagement moral à s’acquitter de ses devoirs ». Enfin, des bailleurs accorderont une attention particulièrement à la composition du ménage et à l’usage du logement. Des questions sur le nombre de personnes qui composent le foyer ou sur les animaux de compagnie seront posées et influeront sur la décision du bailleur.

En matière de location, la loi est stricte : un bailleur n’a le droit de vous demander que votre pièce d’identité, un justificatif de domicile, un justificatif de situation professionnelle (contrat de travail, carte d’étudiant, carte professionnelle…) et un justificatif de ressources (trois derniers bulletins de salaire, deux derniers bilans comptables, bulletin de versement d’une pension de retraite…). Un propriétaire n’a pas le droit de demander un document bancaire, ou tout document relatif à la vie privée (carte Vitale, extrait du casier judiciaire, contrat de mariage…).

Sur le même thème

immobilier Immobilier locatif

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique