Immobilier, diesel… Tous ces changements du 1er juillet qui vont toucher votre porte-monnaie

Avant de tout oublier en grandes vacances, des changements importants ont lieu à partir de ce 1er juillet 2019. Auto, allocations, gaz, immobilier locatif… Tout ce qu’il faut retenir.

De très nombreux changements réglementaires et tarifaires interviennent traditionnellement chaque 1er juillet, juste avant les grandes vacances d'été. Crédit: iStock.

Auto : en Ile-de-France, les véhicules les plus polluants interdits de bitume

Les vieux diesels de plus de 18 ans et les véhicules à essence de plus de 21 ans ont interdiction de circuler dans près d’une cinquantaine de villes de la métropole du Grand Paris (MGP) dès le 1er juillet. Sont concernés environ 30.000 véhicules arborant la vignette Crit’Air 5 ou non classés. Aucune verbalisation ne sera dressée avant 2021. Des actions de pédagogie auprès des automobilistes concernés seront toutefois menées par les forces de l’ordre.

A Paris, ce sont les véhicules estampillés « Crit’air 4 » et « Crit’air 5 » qui  n’ont plus le droit de cité dans la capitale du lundi au vendredi, de 8 heures à 20 heures dès le 1er juillet. Par ailleurs, lors de pics de pollution comme ceux enregistrés durant le dernier épisode caniculaire, la circulation différenciée est automatiquement déclenchée alors qu’il fallait jusqu’alors entre 2 et 3 jours pour que le dispositif soit enclenché. Dans ce cas, les véhicules portant les vignettes Crit’Air 3, 4 et 5 ont interdiction de franchir les portes de la capitale. Une mesure également en vigueur à Marseille, Lyon, Villeurbanne, Strasbourg et Marseille.

Auto : le test anti-pollution des diesels se durcit

Lors de leur passage au contrôle technique, certains véhicules diesel vont passer un test antipollution renforcé dès le 1er juillet. La quantité de particules des gaz d’échappement sera désormais scrutée à la loupe. Ce contrôle plus sévère s’applique aux véhicules dont la norme antipollution est supérieure ou égale à l’Euro 4 (à partir de janvier 2005 puis janvier 2006 pour les véhicules homologués).

A LIRE >>> Le prix du contrôle technique a fortement augmenté en un an

Immobilier : l’encadrement des loyers de retour à Paris

Les nouveaux baux (première location ou relocation) signés à partir du 1er juillet 2019 dans les 80 quartiers de la capitale sont à nouveau soumis à l’encadrement. Les loyers des logements loués nus ou meublés ne peuvent être supérieurs de 20% au loyer de référence fixé par la préfecture (sauf caractéristiques exceptionnelles).

Les prix au mètre carré hors charges sont établis pour chaque quartier en fonction du nombre de pièces du logement et de son époque de construction. Propriétaires et locataires peuvent les consulter sur une carte interactive de pour fixer ou vérifier un loyer. Nouveauté : tout propriétaire qui ne se conforme pas à l’encadrement encourt jusqu’à 5000 € d’amende (15.000 € si c’est une entreprise).  

Immobilier : l’éco-prêt à taux zéro modifié

Reconduit jusqu’au 31 décembre 2021, l’éco-PTZ est un prêt sans intérêt destiné à encourager la rénovation énergétique des résidences principales. A partir du 1er juillet, les conditions s’élargissent. Il peut désormais être sollicité par les propriétaires (occupants ou bailleurs) de logements récents, achevés depuis plus de 2 ans. Par ailleurs, il est étendu aux travaux d’isolation des planchers bas.

Le montant maximal de l’éco-PTZ est fixé à 30.000 euros, remboursables sur 15 ans. Il doit être destiné à la réalisation d’un ou plusieurs travaux améliorant l’efficacité énergétique. Par exemple : isolation de la toiture, des murs extérieurs, des portes et des fenêtres, installation ou remplacement d’un chauffage ou d’une production d’eau chaude sanitaire…

A LIRE >>> Les taux des prêts immobiliers ont encore baissé

Banque : les frais d’incident plafonnés pour les clients fragiles

Les personnes en situation de fragilité financière bénéficiant de l’offre spécifique proposée par leur banque ne peuvent plus se voir facturer des frais d’incident supérieurs à 20 € par mois et 200 € par an. Sur les 3,4 millions de personnes dans cette situation détectées en 2018, seules 384.000 bénéficient d’une telle offre selon la Banque de France.

A LIRE >>> Cartes bancaires premium : Ultim de Boursorama face à N26, Revolut, Orange Bank…

Les allocations chômage à peine revalorisées

94% des demandeurs d’emplois indemnisés par Pôle emploi voient leurs allocations chômage légèrement progresser à partir du 1er juillet. La revalorisation est de 0,7%, contre les 1,5% proposés par les syndicats. L’allocation minimale est ainsi réhaussée à 29,26 euros par jour contre 29,06 euros. 2,6 millions de chômeurs sont concernés.

A LIRE >>> Les règles de l’assurance chômage vont être durcies, voici le récapitulatif

Baisse notable des factures de gaz des clients d’Engie

Les 4,3 millions de foyers abonnés aux tarifs réglementés du gaz d’Engie (ex GDF-Suez) vont voir leur facture baisser, en moyenne de 6,8% dès le 1er juillet. Une forte baisse qui s’explique par celle des coûts d’approvisionnement (-14,4%) et des cours sur les marchés de gros du gaz. Les tarifs réglementés du gaz sont voués à disparaître dans les prochaines années après avoir été jugés contraires au droit européen. Leur extinction sera réalisée progressivement (jusqu’au 30 juin 2023). Elle est inscrite dans le projet de loi énergie-climat.

A LIRE >>> L’UFC-Que Choisir organise un nouvel achat groupé de gaz et d’électricité

Sur le même thème

Budget automobiliste Réforme de l'assurance chômage

Réactions et commentaires

Sur la même thématique