La réforme du calcul des aides au logement (APL), destinée à les adapter en temps réel aux revenus des bénéficiaires, est repoussée à début 2020, le temps de revoir le pilotage et la communication, selon un courrier du Premier ministre que l’AFP s’est procuré.

Dans cette lettre datée de mardi et envoyée notamment au ministre du Logement, Julien Denormandie, Edouard Philippe annonce que la réforme sera « mise en œuvre pour le versement des allocations fin janvier/début février 2020, au moment où les aides au logement sont actualisées ».

A LIRE >>> Les Parisiens disposent, en moyenne, de 910 euros pour se loger

Au départ attendue au 1er janvier 2019, la mesure a connu plusieurs reports. « Je regrette vivement ces décalages successifs qui témoignent à la fois d’une programmation initiale trop optimiste et d’un pilotage incertain du projet », égratigne le Premier ministre.

« C’est un chantier complexe, partagé entre plusieurs ministères », fait-on valoir à Matignon, tout en confirmant les « difficultés opérationnelles du pilotage », désormais entièrement confié à M. Denormandie qui s’appuiera sur « un calendrier réaliste ».

Un peu plus d’un milliard d’euros d’économies

Le ministre du Logement devra proposer « sous quinzaine » au Premier ministre « un pilotage revu et sécurisé » du chantier, écrit M. Philippe, mais aussi « un plan de communication auprès des allocataires au dernier trimestre 2019 » et « une vision actualisée des impacts individuels de la réforme en janvier 2020 ». Ce délai doit notamment permettre à la Caisse d’allocations familiales (CAF) qui verse les APL, d’affiner sa préparation.

A LIRE >>> Loyers plafonnés: de retour à Paris, ils sont déjà contestés en justice

Cette réforme vise à mettre en oeuvre la « contemporanéité » des APL, c’est-à-dire leur calcul à partir des revenus actuels du bénéficiaire et non plus ceux remontant à deux ans, comme c’est le cas actuellement. Les aides seront « actualisées tous les trimestres et calculées sur la base des revenus des douze derniers mois glissants », rappelle M. Philippe. 

La mesure devrait générer « un peu au-dessus d’un milliard d’euros d’économies », estime Matignon en vantant une mesure « juste, équitable, logique ».

Ces économies s’expliquent par l’idée que les revenus actualisés seront globalement plus élevés que ceux observés deux ans auparavant, grâce à la croissance, et que cela réduira mécaniquement le montant des aides leur étant conditionnées.

Le sujet des APL a régulièrement provoqué des critiques de la part d’associations et de l’opposition: dans les premiers temps du quinquennat d’Emmanuel Macron, l’exécutif avait notamment provoqué une polémique en décidant d’une baisse généralisée de cinq euros par mois.

Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Articles récents

Après un accident du travail, deux indemnités peuvent être versées

Un salarié victime d’un accident du travail a « gagné » contre son assureur qui avançait qu’il ne pouvait l’indemniser…

25/01/2020 17:17

Gaz: nouvelle baisse des tarifs réglementés d’Engie au 1er février

Le gaz au tarif réglementé va connaître une baisse de 3,3% à partir du moins prochain. 4 millions de foyers…

25/01/2020 13:54

Il construit un mur de clôture, il est condamné pour ne pas avoir déclaré ses travaux

Pour déterminer si une clôture sur un muret doit faire l’objet d’une déclaration préalable de travaux en mairie, les «…

25/01/2020 11:48

Pôle emploi prépare la réforme de l’indemnisation et de l’accompagnement pour les « permittents »

A partir d’avril prochain, les conditions d’indemnisation chômage des personnes qui alternent entre emploi et inactivité vont être modifiées. Une…

25/01/2020 11:12

Renégociation de l’assurance emprunteur : cette opération financièrement intéressante reste peu exploitée par les particuliers

Une nouvelle loi devrait, dès 2020, faciliter la renégociation de l’assurance emprunteur. A la clé pour les consommateurs : des…

25/01/2020 09:20

Retraite des fonctionnaires: la CFDT et l’Unsa évoquent des « avancées »

Le gouvernement a notamment décidé d'étendre aux agents de la fonction publique les critères de pénibilité qui s'appliquent au privé…

24/01/2020 18:17