Immobilier: ces villes où le pouvoir d’achat s’est accru ces six derniers mois

Malgré la hausse des prix de l’immobilier, le pouvoir d’achat progresse dans plusieurs grandes villes de France, de manière significative. Comme à Reims, où il est désormais possible de s’offrir 7m² de plus.

A Toulon, Toulouse et Rennes, le pouvoir d'achat est en baisse. Crédit: Istock

Les taux d’emprunt baissent mais les prix augmentent : quel résultat peut donner ce cocktail dans l’immobilier ? D’après Meilleurstaux.com, courtier en prêts immobiliers en ligne, la situation profite aux acheteurs qui, dans la plupart des grandes villes, peuvent acheter plus de mètres carrés qu’auparavant. Le pouvoir d’achat est donc en hausse.

Des taux inférieurs à l’inflation

Du point de vue des taux d’emprunt, ils ont encore baissé : selon l’Observatoire Crédit Logement/CAS, cité par Le Figaro, le taux moyen est de 1,29% contre 1,44% en décembre 2018. Le taux moyen se rapproche donc de l’inflation, qui était de 1,2% au 30 juin 2019, c’est-à-dire que les personnes qui empruntent à un taux inférieur à 1,2% ont la possibilité de s’enrichir avec leur crédit. Ce qui est possible notamment pour les dossiers excellents, selon Meilleurstaux, car ceux-ci peuvent emprunter à 0,93% sur 20 ans.

De quoi compenser la hausse des prix. Selon Maël Bernier, la porte-parole de Meilleurstaux, « en 6 mois, le pouvoir d’achat immobilier a progressé dans les ¾ des grandes villes de France et n’a baissé que dans 3 villes seulement ».

A LIRE >>> Logements étudiants: les villes où les loyers sont les moins chers

Reims, Saint-Etienne, Le Havre

Meilleurstaux calcule ses indices de pouvoir d’achat sur la base d’un acheteur remboursant 1 000 euros par mois sur 20 ans. Ainsi, sur les six derniers mois, un acheteur avec ces caractéristiques à Reims peut espérer acheter un logement de 91 m², soit sept mètres carrés de plus par rapport à la période précédente. Il s’agit de la plus forte progression.

Suivent les villes de Saint-Etienne et du Havre, où le gain de pouvoir d’achat sur les six derniers mois représente six mètres carrés. Il est donc désormais possible d’y acheter respectivement des logements de 129 m² et 113 m². A Angers, Marseille et Montpellier, le gain est de quatre mètres carrés.

En revanche, le gain n’est que d’un seul mètre carré à Grenoble et Strasbourg, alors qu’il est nul à Paris et Dijon où avec un crédit à 1 000 euros par mois pendant 20 ans, on peut espérer s’offrir respectivement un logement de 21m² et 87 m². Enfin, l’évolution du pouvoir d’achat dans l’immobilier est négative d’un mètre carré à Toulouse et de trois mètres carrés à Toulon et Rennes.

Sur le même thème

immobilier Prix de l'immobilier

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique