Immobilier: quand le «leasing» peut faire baisser le prix des logements neufs

Quelles solutions pour faire baisser le coût des logements neufs dans des zones tendues comme l’agglomération parisienne par exemple ? In’li, une filiale de l’association Action logement, a peut-être une solution. Spécialisée dans le logement intermédiaire, entre le HLMet les logements aux prix du marché, In’li compte appliquer la technique du « leasing », c’est-à-dire la location avec une option d’achat.

Un prix inférieur au marché

Benoist Apparu, ancien ministre et président du directoire d’In’li, détaille dans les colonnes du Figaro, le système qui va se mettre en place. Des ménages entreront dans un logement neuf où ils seront locataires. Après cinq ans de location, In’li leur proposera d’acheter le logement, qui sera vendu à un prix inférieur au marché. En effet, la filiale d’Action logement aura acquis ces logements en bloc, ce qui lui permettra d’avoir une réduction sur le prix de 10% à 15%.

Une réduction qui sera profitable au locataire/acheteur, car In’li cèdera au prix d’achat, sans tenir compte de l’inflation intervenue dans les prix de l’immobilier. « Nous avons un premier projet de ce type de 27 logements à Bagneux (Hauts-de-Seine) développé avec le promoteur Linkcity. La livraison du programme est escomptée dans deux ou trois ans », explique Benoist Apparu. Un prochain programme de même nature devrait se concrétiser à Versailles (Yvelines).

Légalisée par une loi de 1984 pour l’immobilier, le leasing ou LOA (location avec option d’achat) est principalement utilisé par des bailleurs sociaux. Cependant, certains tentent d’étendre ce système aux logements du marché, comme le site Internet Quasiaqui, rapporte Les Echos. Selon le fondateur de ce site Internet, Jean-Baptiste Massif, « dans le secteur privé, on estime entre 300 et 400 transactions de ce type par an mais elles se concluent sous les radars ».

A LIRE >>> Les taux négatifs ne doivent pas devenir une « drogue »

L’indivision

Autre idée d’In’li, l’indivision : le logement sera détenu par la filiale d’Action logement et par le ménage qui l’occupe. Pour la partie détenue par In’li, le ménage paiera un loyer. Selon Benoist Apparu, « au fur et à mesure de sa carrière, on peut penser que ce ménage gagnera mieux sa vie. Du coup, à son rythme, il pourra racheter les m² dont jusqu’ici il était locataire ». En cas de déménagement, le logement est vendu et chacun récupère sa quote-part. Quant à l’acquéreur, il profite d’une réduction de 10% à 15% sur le prix du logement. Une expérimentation devrait être lancée dans les six mois.

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre

Articles récents

Les collectivités de province déroulent le tapis rouge pour attirer les Franciliens

Des collectivités de province en manque de main d'œuvre rivalisent d'initiatives et d'arguments pour encourager et accompagner les changements de…

19/01/2020 17:20

Respecté ou non, un plan de surendettement ne s’annule pas

Un client bancaire ne respectant pas le remboursement de son plan de surendettement ne peut pas être sanction par l’établissement…

19/01/2020 12:41

Le banquier doit se souvenir des crédits qu’il a accordés

La Cour de cassation vient de rappeler que selon la loi, un banquier est tenu de faire preuve de vigilance…

19/01/2020 09:30

Règlementation bancaire : quelles sont les mesures qui doivent s’appliquer en 2022 ?

L’Union européenne entame les négociations liées à la transposition de l'accord signé à Bâle fin 2017. Il est très décrié…

18/01/2020 12:00

Le Livret A, un livret pas si populaire que ça

La plongée du taux du livret A a son plus bas niveau historique n’aura pas tant d’impact que ça sur…

18/01/2020 11:05

ISF/IFI : Le Conseil constitutionnel valide le rejet de l’abattement sur les résidences principales en SCI

En réponse à une QPC, l’institution a estimé que la différence de traitement établie entre les détentions en direct et…

18/01/2020 10:00