Catégories : Immobilier Location

Région parisienne : 1 habitant sur 5 peine à payer son loyer

La fondation Abbé Pierre alerte sur le mal-logement en Ile-de-France. En moyenne, les ménages franciliens gagnent 4 117 euros soit 26% de plus que le revenu moyen national. Un salaire qui ne compense pas la différence de loyer avec le reste du pays. En effet, le prix moyen de location dans le parc privé francilien est supérieur à la moyenne nationale de 52% (19,4 euros contre 12,8 euros/m2).

En Île-de-France, les disparités sont importantes : « La proportion de ménages pauvres en Île-de-France a augmenté deux fois plus vite qu’en France métropolitaine entre 2004 et 2012 », rapporte la fondation Abbé Pierre.

Si la région compte 18,2% de la population mondiale, les indicateurs de mal-logement sont importants. « La région concentre en effet 33 % des habitants en bidonvilles, près de 34 % des demandes d’HLM, 41 % des expulsions locatives effectives, 64 % des recours DAHO (droit à l’hébergement opposable) et 59 % des recours DALO (droit au logement opposable), 61 % des ménages Priorités Urgentes DALO restant à reloger, 63 % des situations de surpeuplement accentué », détaille la fondation.

5% des Franciliens en situation d’impayés

Avec l’augmentation des sommes consacrées au logement, 19 % des Franciliens se déclarent en difficulté de paiement à la fin du mois. A noter que 5 % des ménages locataires franciliens sont même en situation d’impayés. « L’Île-de-France est la région la plus touchée par les expulsions : elle totalise 26 % des décisions de justice prononçant l’expulsion et 41 % des expulsions effectives du territoire national », dénonce la fondation Abbé Pierre.

Si la location s’avère difficile pour certains franciliens, l’accès à la propriété se complique également. « En quarante ans, alors que les revenus ont été multipliés par 7,2, les prix d’achat l’ont été par 13,9 et les prix à la location par 10,11. Les employés et ouvriers ont littéralement été écartés du marché de l’acquisition des logements anciens. Leur part est passée à 5 % en 2018 à Paris contre 15 % en 1998, et à 19 % contre 27 % pour l’ensemble de l’Île-de-France ».

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre

Articles récents

François Delrot : « La réussite d’une phase II pour les Biotechs peut entraîner des envolées spectaculaires des titres »

François Delrot est Manager chez KPMG France, spécialisé HealthTech. Il conseille les sociétés de biotechnologies, et plus largement les DeepTechs…

30/05/2020 12:02

Le CAC 40 clôture dans le rouge une semaine euphorique

Le CAC 40 s’est adjugé près de 6% sur la semaine écoulée en dépit d’une baisse de 1,59% au cours…

29/05/2020 19:59

« Les foncières (centres commerciaux et bureaux) sont valorisées sur la base d’une chute de leurs revenus, ce qui nous paraît peu probable », selon Véronique Gomez

En raison de la crise sanitaire, de nombreux commerçants et patrons de PME/TPE se sont retrouvés dans l’incapacité de payer…

29/05/2020 17:00

Coronavirus: l’Etat débloque 750 millions d’euros pour aider les collectivités

12 000 à 14 000 communes bénéficieront d’une aide de l’Etat, afin de compenser les pertes des recettes fiscales et…

29/05/2020 16:04

Impôts: le dédommagement versé aux aidants familiaux est exonéré

Depuis le 1er janvier 2019, l’indemnité perçue par ceux qui aident un proche au quotidien n’est pas imposable, à condition…

29/05/2020 15:19

Total : rejet de la résolution climat portée par un groupe d’actionnaires

La résolution climat portée par onze investisseurs a été rejetée par les actionnaires lors de l’assemblée générale du groupe pétrolier.…

29/05/2020 14:47