Immobilier: les fausses annonces et les arnaques pullulent sur Internet

Une offre alléchante pour une location saisonnière ou pour un appartement à un tarif bien en deçà du marché… Méfiance ! Il s’agit très probablement d’une arnaque.

Les signalements sont en hausse ces dernières années. Crédit: Istock

L’arnaque à la petite annonce immobilière, un phénomène qui repose sur un mécanisme simple. Le plus souvent, l’annonce décrit un bien immobilier loué à un prix alléchant. Le contact de l’annonce demande ensuite à la personne intéressée par le bien de payer une somme d’argent pour que le logement lui soit réservé. « Basique mais efficace car les publics ciblés ont du mal à se loger et ne veulent pas passer à côté d’une bonne affaire », indique la directrice générale du site de petites annonces Particuliers à particuliers (PAP) Laetitia Caron au journal Le Parisien.

Usurpation d’identité

D’autres arnaques reposent sur la location de résidence pour les vacances. Là encore, le prix est généralement attractif et l’auteur de l’annonce demande un paiement immédiat… avant de s’évanouir dans la nature. Un acte facilité avec la possibilité d’ouvrir facilement un compte bancaire dans une néobanque. Aussi, les escrocs ne s’intéressent pas toujours qu’à l’argent : des fausses annonces peuvent être destinées à récupérer les pièces du dossier du futur locataire comme sa carte d’identité ou son avis d’imposition. Ces documents permettent d’usurper une identité pour ensuite contracter des crédits à la consommation.

A LIRE >>> Si votre prochaine location de vacances se révèle être non conforme à l’annonce, voici comment vous défendre

Si vous êtes victime d’une arnaque de ce type, sachez qu’il est difficile de faire valoir son préjudice pour se faire rembourser par la suite. Alors, il faut faire attention aux annonces et ne pas envoyer de l’argent à n’importe qui, ne pas donner ses coordonnées bancaires ni envoyer ses documents personnels avant la visite du bien. Dans le cas des locations saisonnières, demandez de régler la facture lors de l’arrivée sur place. Les sites d’annonces font de leur côté, un gros travail de modération.

Phénomène en progression

L’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC) a reçu près de 7 000 alertes pour des annonces frauduleuses l’an dernier sur la plateforme Pharos, qui permet de signaler à la police du contenu illicite sur Internet.

A LIRE >>> Leboncoin: le système de paiement du site de petites annonces victime d’escrocs

Depuis le début de l’année, le numéro d’Info Escroqueries (0 805 805 817), mis en place par l’Etat, a reçu près de 600 appels pour de fausses locations immobilières, soit 30% de plus qu’en 2018, rapporte le quotidien Le Parisien. La présidente du site de petites annonces PAP, Corinne Jolly, considère qu’un quart des offres de location sur le site sont bloquées car suspectées d’être des arnaques.

Sur le même thème

immobilier vie pratique

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique