Location: pourquoi votre loyer pourrait augmenter dans les prochains mois

L’Insee vient de publier l’indice de référence des loyers pour le troisième trimestre 2019. Il est en augmentation de 1,20% sur un an.

L'Insee a publié l'indice de référence des loyers pour le troisième trimestre 2019. Crédit: Istock

Votre bail contient une clause pour la revalorisation du loyer ? Attendez-vous à une augmentation dans les prochaines semaines ou les prochains mois. Les pouvoirs publics ont publié mardi 15 octobre l’indice de référence des loyers (IRL) pour le troisième trimestre 2019 : il est désormais de 129,99, soit une augmentation de +1,20% sur un an, indique service-public.fr.

Sauf pour les logements d’avant 1948

Cet indice sert de base pour réviser les loyers en fixant les augmentations annuelles que peuvent exiger les propriétaires. Au premier trimestre, il avait augmenté de 1,70% sur un an, à 129,38, et de 1,53% au deuxième trimestre (à 129,72). L’Insee calcule l’IRL à partir de la moyenne, sur les douze derniers mois, de l’évolution des prix à la consommation, hors tabac et hors loyers.

A LIRE >>> Sous-location illégale: les loyers devront être remboursés au propriétaire du logement

Cet IRL peut être utilisé pour la revalorisation des loyers des logements vides ou meublés, sauf s’ils sont soumis à la loi de 1948, c’est-à-dire ceux construits avant le 1er septembre 1948 et situés dans certaines communes de plus de 10 000 habitants ou limitrophes. Pour que le loyer puisse augmenter, il faut donc qu’une clause de révision soit prévue dans le bail, explique Dossier familial.

Anniversaire de la signature du bail

Cette clause prévoit le trimestre de l’IRL sur lequel la révision doit se calculer, ainsi que la date annuelle de révision. Si aucune date n’est indiquée, c’est la date anniversaire de la signature du bail qui est retenue. Le bailleur a un an pour indiquer au locataire que le montant du loyer va augmenter.

A LIRE >>> Région parisienne : 1 habitant sur 5 peine à payer son loyer

Pour calculer le montant revalorisé, il faut multiplier le loyer par le nouveau montant de l’indice retenu (celui publié lors de la signature du bail) et de diviser l’ensemble par le montant de l’indice un an auparavant. Ainsi, un bail signé le 30 novembre 2018 pourra être réévalué le 30 novembre 2019. Il faudra prendre en compte les IRL du troisième trimestre 2019 et 2018 pour calculer le loyer revalorisé.

Sur le même thème

Immobilier locatif Location

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique