Copropriétés: la réforme ne prévoit finalement pas de plan de travaux

L’obligation de mettre en œuvre un plan de travaux dans chaque copropriété, qui aurait dû être une mesure centrale d’une réforme annoncée cette semaine, n’y figure finalement pas, montre l’ordonnance finale publiée jeudi par le gouvernement.

« C’est une surprise de dernière minute, au regard de la dernière mouture qui avait été transmise au Conseil d’Etat », a reconnu auprès de l’AFP Jean-Marc Torrollion, président de la Fnaim, l’une des principales organisations de professionnels de l’immobilier.

A LIRE >>> Réforme des copropriétés: ce qui va changer pour les copropriétaires, le syndic, le conseil syndical…

Le gouvernement a annoncé mercredi une réforme du droit des copropriétés, sans précédent depuis 50 ans, après des mois de négociations avec les acteurs du secteur comme la Fnaim.

L’une des mesures les plus saillantes devait être l’obligation pour les copropriétés de mettre en œuvre un plan de travaux: cette disposition avait été relayée par plusieurs organisations du secteur et elle figurait dans le projet d’ordonnance auquel l’AFP avait eu accès. Mais la version finale de l’ordonnance, publiée jeudi au Journal officiel, n’en fait plus mention.

« C’est affligeant: la mesure phare de cette ordonnance n’y figure pas alors qu’elle avait été approuvée à l’unanimité par l’ensemble des acteurs de la profession et des associations de consommateurs », s’est lamenté M. Torrollion. Selon le président de la Fnaim, Matignon lui aurait fait état d’un « problème de constitutionnalité de cette disposition ».

Pas d’explication dans l’immédiat

Interrogé par l’AFP, le ministère de la Cohésion des Territoires, dont dépend la réforme aux côtés de celui de la Justice, n’a pas donné d’explication dans l’immédiat.

Dans le détail, la mesure aurait imposé aux copropriétaires d’établir un plan de travaux sur dix ans, à partir du moment où l’immeuble concerné a plus de quinze ans d’existence.

Elle imposait à la copropriété de mettre chaque année une enveloppe spéciale pour ces travaux, d’un montant minimum de 2,5% de l’ensemble du budget prévisionnel du plan.

La mesure comportait un fort aspect coercitif, puisque les autorités auraient été en mesure d’imposer leur propre plan à une copropriété si celle-ci n’avait pas rempli ses obligations ou présenté un projet jugé insuffisant.

Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Articles récents

En cas de changement dans la filiation, la pension peut être restituée

Pour la Cour de cassation, la modification de la filiation paternelle d’un enfant peut entraîner pour la mère, qui en…

26/09/2020 10:58

Semaine dans le rouge pour la Bourse de Paris

L’indice phare de la place parisienne a cédé 5% sur la semaine. La raison tient au retour des inquiétudes sur…

25/09/2020 18:38

La dette publique, en forte augmentation, monte à 114,1% du PIB

À la fin du deuxième trimestre 2020, les emprunts de l’État représentaient 2 638 milliards d’euros, selon les chiffres de…

25/09/2020 17:20

Immobilier : au deuxième trimestre, le prix des logements augmente de 5,5% sur un an

Au premier trimestre, le prix des logements anciens et neufs affichait une hausse de 4,9%, selon l’Insee.

25/09/2020 17:12

La Bourse japonaise, en quête de la reprise mondiale

L’arrivée de M. Yoshihide Suga comme premier ministre ne devrait pas apporter de grands changements dans la politique économique du…

25/09/2020 16:53

Automobile : Bruno Le Maire ne veut pas d’un malus au poids

Préconisée par la Convention citoyenne pour le climat, l’instauration d’une taxe sur les véhicules les plus lourds n’est pas du…

25/09/2020 15:20