Immobilier : les SCPI atteignent de nouveaux records en France

Les sociétés civiles de placement immobilier permettent d’investir dans les immeubles de bureaux, de commerces ou d’activité.

L’année 2019 devrait être une nouvelle année record pour les SCPI en France. Crédit : ©Istock

L’année 2019 devrait être une nouvelle année record pour les SCPI en France. Les sociétés civiles de placement immobilier profitent pleinement des contraintes concernant l’investissement locatif, qui font hésiter plus d’un épargnant, explique Challenges.

Face à ces risques, ils sont de plus en plus nombreux à investir dans les immeubles de bureaux, de commerces ou d’activité. Ainsi, sur les neuf premiers mois de l’année, la collecte nette des SCPI a atteint 5,8 milliards d’euros.

84% de la collecte 2018

Selon le site spécialisé France SCPI, l’année 2019 devrait afficher un nouveau record, après celui établi en 2017 à 6,3 milliards d’euros de collecte. Au total, ces sociétés ont atteint 84% de la collecte totale de 2018 alors qu’il reste encore deux mois avant la fin de l’année.

A LIRE >>> Immobilier : ce qu’il faut savoir sur les SCPI avant d’investir

Les épargnants français ont en effet tendance à se reporter sur les parts de SCPI, car « les marchés actions sont trop volatiles, les taux court terme faiblement rémunérateurs, les produits d’épargne classique type Livret sont au plancher et les fonds euros des assurances vie au plus bas », explique à Challenges Paul Bourdois, cofondateur de France SCPI.

Dynamiser l’économie

Par ailleurs, ce type d’investissement profite pleinement des taux de crédit immobilier très bas qui permettent aux épargnants d’emprunter plus facilement. Un phénomène qui porte largement les sociétés civiles de placement immobilier et qui permet de dynamiser l’économie française.

Selon Les Échos, en 2018, les FIA (fonds non cotés), qui regroupent les SCPI et les OPCI (Organisme de placement collectif immobilier) ont financé 2,6 milliards d’euros de bâtiments neufs et 578 millions d’euros de travaux d’entretien ou de rénovation dans l’immobilier et les villes de France.

La crainte de l’IFI

Des dépenses qui ont permis de créer ou maintenir « 43 000 emplois non délocalisables », selon l’Association française des sociétés de placement immobilier (Aspim). Seule ombre au tableau, précise le quotidien économique : l’instauration de l’Impôt sur la fortune immobilière (IFI) dans lequel ont été incorporées les SCPI et les OPCI.

A LIRE >>> Placement immobilier : le classement 2019 des meilleures SCPI

Pour le moment, il est difficile de connaître l’impact de cette mesure sur le comportement des épargnants. L’année prochaine devrait apporter quelques réponses après une première collecte qui a touché 132 722 contribuables.

Sur le même thème

Investir dans l'immobilier OPCI SCPI

Réactions et commentaires

Sur la même thématique