Crédit: l’assurance emprunteur peut désormais représenter jusqu’à 40% du coût de l’emprunt

Avec la baisse des taux, le poids de l’assurance emprunteur s’est accentué. Pour faire diminuer la facture, les emprunteurs peuvent toujours aller voir d’autres acteurs que leur banque.

Les banques ont tendance à gonfler le montant de leurs assurances emprunteur. Crédit: Istock

Très chère assurance emprunteur : difficile de s’en passer, même si elle n’est pas obligatoire, car ne pas en prendre une peut provoquer le refus d’octroi d’un crédit de la part d’une banque. Alors que les taux d’emprunt sont particulièrement bas, ce qui provoque une réduction du coût total du crédit, l’assurance emprunteur représente entre 30% et 40% du coût de l’emprunt, écrit le journal Les Echos.

21 600 euros contre 6 776 euros

Selon Pascal Perrier, directeur des réseaux CGPI et courtiers de BNP Paribas Cardif, interrogé par le quotidien, « le coût de cette couverture semble aujourd’hui plus cher mais il n’a en réalité pas changé. C’est juste son poids dans le financement global de l’opération immobilière qui a augmenté du fait de la baisse du prix du crédit ».

A LIRE >>> Assurance emprunteur: le Sénat serre les boulons sur le droit au changement

Cependant, d’importantes différences tarifaires peuvent exister entre une assurance emprunteur prise dans la banque qui fournit le crédit et une assurance contractée ailleurs. Selon le courtier en assurance Magnolia.fr, un couple de 40 ans qui emprunte 300 000 euros sur 20 ans payera 21 600 euros au total d’assurance emprunteur si elle est groupée avec le crédit et donc proposée par la banque.

Faire jouer la concurrence

Si l’assurance est disjointe du crédit, le montant tombe à 6 776 euros. Un couple senior peut aussi faire de sacrées économies : en empruntant 180 000 sur 15 ans pour une résidence secondaire, l’assurance proposée par la banque coûte 24 300 euros, alors qu’un assureur tiers propose une assurance à 16 550 euros.

A LIRE >>> Prêt immobilier : la libre concurrence sur l’assurance emprunteur ne se fait pas vraiment

Si les assurances emprunteur des banques sont plus chères, c’est parce qu’elles prennent 70% de marge sur les contrats, ce qui fait gonfler la facture finale. Il faut garder en tête que rien ne contraint l’emprunteur à souscrire à l’assurance proposée par la banque, qu’il peut aller voir ailleurs et bien sûr changer d’assurance emprunteur durant le temps que dure le remboursement de l’emprunt, malgré les pressions des banques. « L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution a ainsi récemment tapé sur les doigts de l’une d’entre elles qui augmentait le taux d’intérêt et/ou les frais de dossier de ses crédits en contrepartie de l’acceptation d’une assurance externe », relate Fanny Joffrois, juriste.

Sur le même thème

assurance emprunteur prêt immobilier

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique