Immobilier: l’encadrement des loyers est-il inefficace à Paris?

Son retour était attendu de pied ferme par de nombreux aspirants locataires dans la capitale : l’encadrement des loyers, après avoir été en vigueur entre 2015 et 2017, est de nouveau en place depuis juillet 2019.

Cinq mois plus tard, le quotidien Le Parisien se demande si le système revu et corrigé (l’ancien système avait été annulé par la justice administrative, arguant qu’il aurait dû être établi sur toute l’agglomération parisienne et non pas seulement Paris) est bien efficace.

Pas de baisse notable

Du côté du site de petites annonces Se Loger, on note que les prix des studios et des appartements deux pièces sont en baisse d’environ 2% à 3,5% depuis le mois juillet. Mais les responsables du site indiquent que cette baisse est plus liée à un effet saisonnier que liée à l’encadrement des loyers. « Il n’y a pas de tendance générale vers la baisse », indique Se Loger.

A LIRE >>> A Paris, l’augmentation des loyers a été plus importante que prévue en 2018

Même constat chez PAP, dont la directrice générale Laetitia Caron observe « une baisse des loyers à hauteur de 2-3% depuis juillet, mais sans pour autant que cela respecte toujours l’encadrement ». Leboncoin déclare ne pas constater de baisse significative dans les annonces des logements parisiens. Du côté des professionnels de l’immobilier, certains indiquent que des propriétaires se passent des agences pour louer sans respecter l’encadrement.

La question du complément de loyer

Certains bailleurs n’hésitent pas à exploiter les failles de la loi qui prévoit l’encadrement des loyers. Ainsi le texte législatif évoque un « complément de loyer », qui repose sur le fait que « le logement a des caractéristiques particulières » et permet d’augmenter le loyer, à condition que « le loyer de base (hors charges) soit au niveau du loyer de référence majoré », détaille le site service-public.fr. Cette notion de complément de loyer ne reposant sur rien de précis, tout élément peut finalement justifier ce complément et donc l’augmentation du loyer.

A LIRE >>> Plafonnement des loyers à Paris, mode d’emploi pour les propriétaires et les locataires

Autre point soulevé par le quotidien, le fait que pour attaquer un propriétaire sur l’encadrement des loyers, il faut avoir signé le bail. Il est donc impossible de saisir la justice sur la base d’une annonce. Une méthode qui décourage plus d’un locataire.

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre

Articles récents

Economie: des « PGE saison » pour les secteurs liés au tourisme

Les professionnels du tourisme, de l’hôtellerie, de la restauration, de l'événementiel, du sport, du loisir et de la culture pourront…

03/08/2020 10:25

Automobile : les primes à la conversion prolongées à partir du 3 août prochain

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a annoncé que l’ensemble des primes à la conversion auront été accordées d’ici…

03/08/2020 08:45

Comment faire fructifier son épargne et lutter contre le réchauffement climatique?

Le dérèglement climatique est devenu un enjeu primordial pour les français. Nous avons interrogé deux gérants de deux fonds climat…

31/07/2020 19:50

La Bourse de Paris clôture en baisse une semaine animée

Le CAC 40 a cédé 1,43% aujourd’hui et est repassé sous la barre des 4.800 points, un niveau qu’il n’avait…

31/07/2020 19:13

La crise sanitaire coûte cher aux collectivités

Le choc financier de la crise sanitaire sur les collectivités locales devrait s’élever à 7,3 milliards d’euros cette année selon…

31/07/2020 17:05

Immobilier: chute probable du volume des transactions en 2020

La Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) dresse un bilan deux mois après la reprise des activités immobilières. Le scénario d’une…

31/07/2020 15:44