Frais de notaire: les départements qui vont toucher le jackpot en 2019

Au regard du bilan immobilier de l’année écoulée qui vient d’être dévoilé par les notaires de France et au vu des nombreux records battus, certains départements ont de quoi se frotter les mains.

L’année 2019 a été exceptionnelle à tout point de vue sur le marché de l’immobilier résidentiel. Crédit: Istock

Des taux d’intérêt historiquement bas, un nombre de transactions encore jamais atteint, une envolée des prix toujours d’actualité… L’année 2019 a été exceptionnelle à tout point de vue sur le marché de l’immobilier résidentiel. En toute logique, les droits de mutation touchés par les départements, indûment appelés « frais de notaire », représentent un véritable pactole.

Une manne de 14 milliards d’euros

Les taxes conséquentes versées aux notaires lors de toute transaction immobilière, qui constituent la majeure partie des frais, sont reversées à l’Etat et aux collectivités territoriales, comme l’explique le site VousFinancer.

Par conséquent, selon le calcul effectué par BFM Immo, les départements vont pouvoir se partager à l’issue de cette année historique une somme globale colossale de 14 milliards d’euros. En 2018, alors que des records avaient été établis sur le marché de l’immobilier ancien, ils avaient déjà empoché 12 milliards d’euros.

A LIRE >>> Hausse des prix de l’immobilier : la province rattrape l’Ile-de-France

D’où proviennent les deux milliards supplémentaires ? Premièrement, de l’explosion du nombre de ventes effectuées cette année : 1.059.000 de transactions dans l’ancien ont été enregistrées, soit un bond de 10,4% par rapport à l’année précédente. La part des droits de mutation augmentant ainsi de 1,2 milliard d’euros. Deuxièmement, de la progression des prix de 4% sur un an constatée par les notaires au troisième trimestre. Cela gonfle encore la note des départements de 600 millions d’euros. En se basant sur la hausse estimée pour le dernier trimestre qui touche à sa fin, qui s’élève à 5,5% sur un an, ce n’est plus 600 millions qu’il faut ajouter mais bien 800 millions d’euros.

Quels départements sont les grands gagnants ?

Bien évidemment, les départements où le marché de l’immobilier est très dynamique et où les transactions comme les prix sont en constante progression, sont ceux qui obtiennent le plus de bénéfices. Sans surprise, en tête du classement, se trouve Paris, qui toucherait environ 1,5 milliard d’euros. Les Hauts-de-Seine (plus de 675 millions d’euros), les Alpes-Maritimes (plus de 455 millions d’euros), les Bouches-du-Rhône (plus de 432 millions d’euros) et la Gironde (plus de 400 millions d’euros) tireraient également de jolis profits de l’année écoulée.

A LIRE >>> Haro sur l’immobilier: à cause de la fin de la taxe d’habitation les « frais de notaire » vont augmenter

Inversement, des départements où le marché de l’immobilier s’est effondré, tels que la Guyane (8,7 millions d’euros), la Creuse (7,3 millions), la Lozère (moins de 6 millions d’euros), ou encore Mayotte (1,7 million) apparaissent comme les grands perdants.

Sur le même thème

immobilier notaire

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique