Logement: les villes dans lesquelles les loyers ont le plus flambé en 2019

Le budget consacré à la location d’un logement a augmenté de 2% l’année dernière, par rapport à 2018. Le loyer moyen est désormais de 646 euros.

Bordeaux a vu les tarifs de ses logements augmenter de près de 10% entre 2018 et 2019. Crédit : ©iStock

Louer un logement revient toujours plus cher. Selon l’observatoire de la plateforme LocService, le budget consacré à la location a augmenté de 2% en 2019 par rapport à l’année précédente. Pour effectuer ce classement, LocService a analysé près de 75.000 logements ayant réellement changé de locataire en 2019, en France.

Et petite surprise, ce n’est pas à Paris que les augmentations ont été les plus importantes, mais à Bordeaux. La capitale girondine a vu les tarifs de ses appartements augmenter de 9,87% en un an, détaille Le Figaro. C’est la plus forte hausse dans l’Hexagone devant Nantes (+6,62%) et Angers (+5,35%). À noter que du côté de Paris, les loyers n’ont augmenté « que » de 3,61%.

Tension locative

Si les loyers ont flambé à Bordeaux, c’est parce que la tension locative y est très forte. Une situation que l’on retrouve également à Lyon où les loyers ont augmenté de 4,20%, mais également à Besançon (+5,29%) et Caen (+5,09%).

A LIRE >>> Immobilier : la garantie décennale n’indemnise pas les pertes de loyers

Des villes situées dans les 11 départements qui ont englobé 51,01% de la demande de locations, rappelle le site Bati Actu. À titre d’exemple, une offre recueille 6,8 demandes à Bordeaux et Lyon, et 5,4 demandes à Nantes et Paris.

Premiers effets de l’encadrement des loyers ?

À noter que, si en Île-de-France (+3,28%) les tarifs continuent de grimper plus vite qu’en province (+2,78%), ils progressent moins vite à Paris (+3,61%) qu’en Petite (+4,75%) et Grande couronne (+4,37%).

Il pourrait s’agir d’une conséquence du retour de l’encadrement des loyers dans la capitale française. Une mesure qui est de nouveau appliquée depuis le 1er juillet dernier.

Gain de surface

Dans l’Hexagone, le loyer moyen est passé de 633 euros en 2018 à 646 euros l’année dernière, soit une augmentation de 2%. C’est près de deux fois plus que l’inflation qui est à peine supérieure à 1% sur la même période, rappelle Le Figaro. Avec ce loyer, il est possible de louer un 53 m² à Rennes, un 42 m² à Marseille, un 38 m² à Bordeaux, un 34 m² à Lyon ou un 14 m² à Paris, détaille le quotidien.

A LIRE >>> Mise en location d’un bien immobilier en zone tendue : ce qu’il savoir pour éviter des déconvenues financières

À noter que les loyers ont diminué dans quelques villes de l’Hexagone : Perpignan (-0,18%), Dijon (-0,60%), Montpellier (-0,65%) et Le Mans qui affiche la baisse la plus importante (-1,10%). Enfin, côté surface, les locataires ont gagné 1 m² en 2019.

Sur le même thème

Immobilier à Bordeaux Location Prix de l'immobilier

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique