Paris, ville du monde la plus attractive… Pour les plus riches

Selon l’étude annuelle (le Global Property Handbook 2020) du réseau Barnes publiée ce jeudi et relayée par Le Figaro, la Ville Lumière n’a jamais autant séduit les grandes fortunes mondiales, qui sont au nombre de 265.000, et dont le patrimoine dépasse les 30 millions de dollars.

A LIRE > Paris, ville la plus chère du monde ? Pas vraiment…

En l’espace d’une année, Paris a ainsi gagné 4 places, coiffant au poteau New York (2e), Tokyo (3e), Los Angeles (4e) et Hong Kong (5e), qui dégringole au classement puisqu’elle était première en 2019. « Paris a profité du Brexit, des taux bas […] mais aussi de sa bonne santé économique », explique le président de Barnes, Thibault de Saint-Vincent. Contrairement à Hong Kong, où les prix de l’immobilier ont fortement chuté en raison notamment d’une crise sociale majeure, Paris « fait figure d’exception mondiale avec une quatrième année consécutive de hausse des transactions et des prix ».

Pour les bourses fortunées, Paris reste très abordable

A noter que selon les chiffres de Barnes, la moitié des ventes de plus de 1,5 million d’euros réalisées par des étrangers dans la capitale concerne des Américains, qui « restent très attachés à la France et à Paris en particulier », avance Jean-Christophe Thouait, CEO de Barnes États-Unis, « tant que le gouvernement et les médias ne relaient pas massivement ces tensions [Ndlr : liées aux gilets jaunes] outre-Atlantique ».

L’agence immobilière de prestige peut ainsi se targuer d’avoir vendu l’année dernière à Paris 191 biens en 72 heures, contre 152 en 2018. Les appartements de luxe partent comme des petits pains. Un 91 m² situé dans le quartier central de Châtelet a ainsi été acquis en moins de 24 heures pour 1,17 million d’euros (13.000 euros le m² environ).

A LIRE > Paris: un hôtel particulier aux dimensions hors norme vendu plus de 35 millions d’euros aux enchères

Les ventes qui dépassent les 30.000 euros du mètre carré se multiplient, précise BFM Immo. A ce prix-là, la capitale française reste très accessible pour la clientèle fortunée internationale. Barnes détaille ainsi les surfaces pouvant s’acquérir pour 1 million de dollars dans les quartiers les plus huppés de son top 5 :  alors que 55m² peuvent s’acheter à Paris, à New York ce sera 35 m², à Tokyo il faudra se contenter de 36 m², et à Hong Kong de 18 m². A Los Angeles en revanche, un 72 m² situé à Beverly Hills sera proposé.

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre

Articles récents

Bourse : quelques conseils pour ne pas céder à la panique

Les tempêtes boursières font partie intégrante des aléas du placement en actions. Gardez votre sang-froid et votre cap : nos…

28/02/2020 17:45

Investissement locatif: les conditions d’emprunt se durcissent

Le resserrement des conditions de crédit ne se limiterait pas aux primo-accédants. Il concernerait aussi les candidats à l'investissement locatif,…

28/02/2020 16:03

Vers une baisse des tarifs des notaires

La loi Macron n’ayant pas eu tous les effets escomptés, une nouvelle méthode de calcul des prix des professions réglementées…

28/02/2020 15:45

Coronavirus: des recours limités en cas de retard dans une livraison?

L'épidémie de coronavirus impacte l'économie. Des usines sont à l'arrêt, l'unique train de fret Chine-France est à l'arrêt, des axes…

28/02/2020 15:11

La dynamique positive du crédit bientôt enrayée ?

Le robinet pourrait se fermer pour 10% des ménages avec les recommandations du HCSF.

28/02/2020 13:56

Placements: devenez copropriétaire d’un commerce de proximité

Le financement participatif permet aussi de placer son argent. Moyennant un ticket d'entrée de 50 euros, My Korner Shop propose…

28/02/2020 13:33