Se connecter S’abonner

Immobiliers : les durées d’emprunt restent longues malgré le reflux des prêts à plus de 25 ans

Les crédits accordés entre plus de 20 ans et 25 ans représentent désormais près de la moitié du total. La distribution de prêts à plus de 25 ans diminue fortement.

crédit immobilier surendettement
Crédit : iStock.

Outre le fait que les taux d’intérêt des crédits immobiliers aux particuliers se maintiennent à un niveau bas, l’autre grand enseignement à retenir de l’Observatoire Crédit Logement/CSA pour le mois de février est l’allongement de la durée moyenne des emprunts.

Certes, sur la recommandation du Haut Conseil de Stabilité Financière, les établissements se sont montrés plus regardants quant à l’octroi de crédits d’une durée de plus de 25 ans.

Dans le cas des seuls prêts bancaires à l’accession à la propriété, la part de la production à plus de 25 ans s’élève pour le mois de février à 1,0 %, revenant ainsi à son niveau « le plus bas observé par le passé », contre 1,7% en 2019.

En revanche, les prêts d’une durée comprise entre plus de 20 ans et 25 ans continuent de progresser. Ils représentent désormais près de la moitié des crédits accordés (48,2% exactement) alors qu’ils ne représentaient que 34,4% du total en 2017 et à peine 28,9% en 2012.

Cette situation s’explique par les prix élevés de l’immobilier, notamment dans les grandes villes, et par corollaire, par la volonté des établissements de crédits de préserver ainsi la solvabilité des acquéreurs.

A LIRE>>> Crédit immobilier: le taux moyen en février reste bas, l’arbre qui cache la forêt

La durée des prêts a atteint au mois de février 228 mois en moyenne, un niveau stable par rapport à janvier qui avait enregistré une diminution sensible (4 mois de moins par rapport à décembre 2019), en raison du recul prononcé des prêts à plus de 25 ans.

Mais cette durée moyenne s’établit à un niveau élevé, proche du record historique.