Se connecter S’abonner

Immobilier: les banques vont pouvoir prêter de l’argent plus aisément

En annonçant la suppression du coussin contracyclique, Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, donne aux banques la possibilité d’accorder plus simplement des emprunts aux particuliers.

Si pour le moment le cœur n’est pas forcément à l’investissement immobilier, les banques ont obtenu des gages pour favoriser les prêts aux entreprises et aux ménages informe Le Figaro. Les établissements bancaires demandaient la suppression des réserves, appelées coussin contracyclique, qui leur étaient imposées par les autorités financières pour faire face à une crise. Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a dit oui.

Cette évolution va permettre aux banques d’accorder des prêts plus simplement. Ce qui ne veut pas dire que les tous les dossiers seront acceptés, même si pour le moment « le marché est à l’arrêt. Les banques traitent en priorité les demandes de report d’échéances qui affluent depuis le début de semaine», explique au Figaro Sandrine Allonier, responsable des partenariats chez Vousfinancer, courtier en crédit immobilier.

Des taux qui restent bas

La suppression du coussin contracyclique n’invalide pas les mesures de restriction publiées en décembre 2019 par le Haut Conseil de stabilité financière. Elles incitent les établissements bancaires à ne pas accorder de prêts sur plus de vingt-cinq ans et à respecter des taux d’endettement inférieurs à 33 %. «Nous avons souhaité concentrer nos efforts sur les PME, car c’est là qu’il y a des difficultés. Les ménages ont déjà des filets de sécurité (prise en charge par l’État des salaires, NDLR)», explique Bercy au quotidien. 

A LIRE >> Coronavirus: peut-on arrêter de rembourser son crédit immobilier?

Reste qu’une bonne nouvelle peut en cacher une autre : les taux des emprunts d’État, après s’être tendu un temps, repartent franchement à la baisse. De quoi dire que les taux de crédit immobilier devraient rester bas.