Immobilier: les prix devraient être plus bas après le 11 mai

Après le 11 mai, les acheteurs devraient tirer les prix vers le bas, selon une étude de Meilleurs Agents, de l’ordre de 10%.

Deux tiers des vendeurs et acheteurs se disent sereins face à l’avenir. Crédit: iStock.

Le marché est toujours à l’arrêt, un mois et demi après le début du confinement. C’est le constat de Meilleurs Agents qui publie son baromètre national des prix de l’immobilier de mai 2020. Ce baromètre est établi à partir de données issues de l’activité des utilisateurs de la plateforme.

La question de l’évolution des prix pourrait contribuer à gripper le marché. « Les acheteurs anticipent dès maintenant une baisse des prix de l’ordre de 10% », rapporte la synthèse. Les négociations s’annoncent plus rudes entre acquéreur et vendeur dès la sortie du confinement. Les vendeurs les plus pressés pourraient être amenés à accepter des offres au rabais. En conséquence, il pourrait se produire un recul modéré des prix d’ici la fin 2020 et une baisse sévère du volume de transactions.

Baisse des promesses de vente de 75% depuis le début du confinement

« Le nombre de promesses de vente signées durant cette période a baissé de 75% », précise la synthèse. Pourtant, la saison du printemps est l’une des plus actives habituellement en termes de volume de transaction. Selon l’étude de Meilleurs Agents, 120 000 ventes n’ont pas été réalisées avec le confinement.

Autre constat : le nombre de nouveaux biens mis sur le marché recule également. L’ajout de nouvelles annonces de mise en vente a diminué de près de 66% au niveau national, au cours des 45 derniers jours, par rapport au rythme habituel. La moitié des agences immobilières interrogées déclarent avoir totalement cessé leur activité.

À LIRE>> Crédit immobilier: les courtiers proposent un certificat aux acheteurs

Deux tiers des vendeurs et acheteurs se disent sereins face à l’avenir et une grande majorité d’agences affirment qu’aucune ou très peu de promesses de vente, signées avant le 17 mars, ont été annulées. Cependant, la reprise au mois de mai et juin s’annonce moins dynamique, avec un recul d’environ 50% du nombre de nouveaux projets de vente déclarés sur sa plateforme depuis le début du confinement.

Les particuliers estiment en majorité que la pierre est une valeur sûre

Les particuliers déclarent en majorité ne pas abandonner leur projet immobilier, mais plus de 40% préfèrent attendre, quelques semaines, voire quelques mois, car ils craignent une éventuelle baisse des prix, liées aux incertitudes relatives à l’évolution du marché. « 68% des particuliers ayant un projet immobilier pensent que la pierre constitue encore aujourd’hui l’investissement le plus sûr », analyse Meilleurs Agents, qui assure que le marché immobilier ne devrait pas s’effondrer à moyen terme. Les investissements locatifs, eux, pourraient souffrir davantage : ils ont 40% plus de chances d’être abandonnés au cours de l’année par rapport à l’achat d’une résidence principale.

Sur le même thème

confine Coronavirus immobilier Prix de l'immobilier

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique