Crédit immobilier: le marché reprend mais les banques sont très sélectives sur les profils des emprunteurs

Les courtiers de Vousfinancer notent que les conditions d’octroi de crédits immobiliers se durcissent notamment pour les primo-accédants et les investisseurs.

Fin mai, plusieurs associations de courtiers s’inquiétaient en effet d’une « augmentation des refus bancaires ainsi que des situations contentieuses entre intermédiaires et prêteurs ». Crédit: iStock.

Après deux mois de confinement, les Français semblent reprendre leurs projets immobiliers. Les courtiers de Vousfinancer enregistrent ainsi à la mi-mai des demandes de prêt à hauteur de 70% du volume du même moment en 2019. Cependant, certains facteurs rendent plus difficiles la concrétisation de ces projets : la remontée des taux d’emprunt, la baisse du taux d’usure ainsi que l’application des recommandations du Haut conseil de stabilité financière sur le profil des demandeurs de crédits. 

« Un durcissement global des conditions d’octroi »

« On observe un durcissement global des conditions d’octroi au travers des profils d’emprunteurs refusés, qui sont plus qualitatifs qu’en 2019. On le constate tant sur les revenus et l’apport moyens, en hausse en 2020 chez les emprunteurs considérés comme ‘non finançables’, que sur les durées des prêts refusés, en baisse de 7 mois en seulement 1 an… », explique ainsi la porte-parole de Vousfinancer, Sandrine Allonier. Cela s’expliquerait par la baisse du taux d’usure, le taux au-dessus duquel on ne peut pas emprunter, conjuguée à une hausse de 0,30% en moyenne des taux d’intérêt en avril. 

A LIRE >> Immobilier : espaces extérieurs, pièce de télétravail, accès internet… Quelles évolutions dans les priorités des acheteurs ? 

Les plus impactés : les primo-accédants et les investisseurs locatifs

Les profils les plus impactés sont les primo-accédants et les investisseurs locatifs. Fin mai, plusieurs associations de courtiers s’inquiétaient en effet d’une « augmentation des refus bancaires ainsi que des situations contentieuses entre intermédiaires et prêteurs ». Vousfinancer note de son côté « une hausse relative des refus passés de 5,4 % à 6,6 % des dossiers en un an sur les 5 premiers mois de l’année ». 

Sur le même thème

Crédit immobilier immobilier

Réactions et commentaires

Sur la même thématique