Copropriété: les charges ont augmenté de 2% en 2019, deux fois plus que l’inflation

L’Association des responsables de copropriété (ARC) a publié son dernier rapport annuel : les charges ont augmenté de 2% en 2019 et c’est deux fois plus que l’inflation.

En moyenne en 2019, les charges sont chiffrées à 50 euros par mètre carré et par an. Crédit: iStock.

Les charges de copropriété augmentent moins en 2019, mais elles augmentent quand même. Une hausse de 2% a été enregistrée par rapport à 2018. L’Association des responsables de copropriété (ARC), qui publie ce chiffre annuel, rappelle dans un communiqué que les charges de « copro » avaient augmenté de 5% entre 2017 et 2018. Cette hausse de 2% est donc moins importante que les années précédentes, mais elle reste « légèrement supérieure à celle du périmètre de dépenses supportées par les copropriétés, qui a évolué de 1,6% ». Selon l’Observatoire des charges de copropriété (Oscar), qui étudie les annexes comptables de 2 500 copropriétés, elles sont deux fois plus hautes que l’inflation, qui a évolué de 1,1%, d’après l’Insee.

En moyenne en 2019, les charges sont chiffrées à 50 euros par mètre carré et par an. Les dépenses de chauffage se sont stabilisées : elles représentent un tiers des frais totaux. Cela s’explique par le fait que l’hiver et l’automne étaient moins froids en 2019, les besoins en chauffage étaient donc moindres, malgré l’augmentation moyenne des tarifs des ressources énergétiques. La facture s’élève à 14,60 euros par mètre carré et par an . « Les copropriétés avaient supporté une augmentation de 9,8% entre 2017 et 2018 résultant essentiellement de la hausse des tarifs des ressources énergétiques », précise l’ARC.

Les charges de gestion sont en hausse de 4%

Les autres postes « sont restés sur leurs trajectoires de dépenses habituelles avec des taux d’augmentation élevés pour les contrats d’assurance et les prestations particulières des contrats de syndic professionnel », écrit l’ARC, qui prévient que la crise sanitaire aura un impact sur l’analyse de l’exercice 2020, en raison d’une gestion perturbée des copropriétés. Les honoraires des syndics professionnels ont augmenté, les charges de gestion sont donc à la hausse de 4%. En cause, la facturation des prestations particulières, au temps passé, difficilement contrôlables a posteriori, notamment les interventions pour sinistres ou le suivi des contentieux.

À LIRE >>> Copropriétés: les «Visio syndic» de la FNAIM pour des AG à distance

Par ailleurs, les contrats d’assurance ont augmenté de 6%. « Certaines copropriétés ont constaté des taux bien supérieurs à 10% » relève l’ARC, « ce qui peut s’expliquer par une sinistralité très importante pendant les trois dernières années au niveau de leurs parties communes mais aussi des parties privatives due principalement aux dégâts des eaux en forte augmentation en 2019 ». L’association recommande une mise en concurrence tous les trois à cinq ans.

Montant annuel de 3057 euros pour 60m2

Les prestations d’entretien et de maintenance sont mieux maîtrisées et les charges de gardiennage ont augmenté de 2,2%, des niveaux comparables à ceux constatés avant 2017. Pour un appartement type de 60m2, le montant des charges annuelles est de 3057 euros, selon l’Association des responsables de copropriété. Elles ont augmenté de 70% par rapport à l’an 2000, « alors qu’elles n’auraient augmenté que de 24 % si elles avaient évolué selon le niveau de l’inflation », conclut l’association.

Sur le même thème

Assemblée générale copropriété charges de copropriété Copropriété

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique