Se connecter S’abonner

Immobilier à Paris: les chantiers à venir

Création d’une agence immobilière pour les classes moyennes, contrôles des annonces pour le respect de l’encadrement des loyers… la maire sortante réélue, Anne Hidalgo, souhaite changer le paysage immobilier parisien.

La maire sortante de Paris, Anne Hidalgo, réélue dimanche 28 juin, pourrait bien mettre en œuvre ses projets immobiliers pour la capitale. Différentes actions sont présentées par Figaro Immo, notamment les projets sociaux. Tout d’abord, la maire de Paris souhaite respecter la loi SRU qui impose aux communes un seuil de 25% de logements sociaux. La capitale devra continuer à produire de ce type d’ici à 2025. Autre cheval de bataille, l’encadrement des loyers. De nouveaux plafonds entrent en vigueur le 1er juillet mais ils ne sont pas assez respectés. Anne Hidalgo souhaite la signature « d’une charte avec l’ensemble des agences immobilières et des plateformes » pour respecter la loi. Elle souhaite aussi un contrôle aléatoire des annonces mises en ligne, tous les six mois.

Autre projet important de l’édile parisienne, la création d’une société immobilière, « Paris logement abordable ». Elle serait insérée au sein du marché locatif et proposerait des logements « à destination des classes moyennes qui seront loués 20 % en dessous du prix du marché », soit pour la maire de Paris « une pièce en plus pour le même loyer ». Par ailleurs, Anne Hidalgo souhaite faciliter l’accession à la propriété, en proposant 5 000 logements à moins de 5 000 euros du mètre carré, « grâce à la dissociation du foncier et du bâti ». Les logements seront à moitié prix de ce qui est actuellement proposé à l’achat dans Paris. En effet, les prix ont encore augmenté selon les différentes études publiées récemment. Ainsi, les notaires estiment qu’il ne reste plus que cinq arrondissements qui sont à moins de 10 000 euros le mètre carré. Le quartier le plus cher est le 6e, avec 16 880 euros, et le moins cher, le 19e, à 7950 euros. Certains baromètres avancent même des prix plus élevés, comme le baromètre Hosman.

A LIRE >>> Immobilier: malgré des ventes en chute libre, les prix sont en hausse

Airbnb dans le collimateur de la maire de Paris

La maire sortante parisienne souhaite également privilégier les matériaux écologiques (bois, terre, pierre) et créer de nouveaux quartiers de logements, à Bercy Charenton ou encore Chapelle Charbon, en privilégiant la conservation à la démolition. « Nous changerons nos règles d’urbanisme pour qu’elles intègrent ces nouvelles priorités » a expliqué Anne Hidalgo à Figaro Immo. Enfin, l’une des actions de l’équipe municipale concerne la location de meublés touristiques, Airbnb en tête. L’édile estime que la plateforme « ne respecte pas la règlementation : moins de la moitié des annonces y affichent le numéro d’enregistrement obligatoire et plusieurs milliers de logements parisiens sont loués plus de 120 jours par an », précise Anne Hidalgo. Elle souhaite mieux réguler cette activité et va proposer aux Parisiens un référendum pour limiter le nombre de nuitées autorisées. Sur France Inter, elle avait indiqué début juin que 26 000 logements étaient loués sur Airbnb et qu’elle souhaitait les racheter puis les remettre sur le marché locatif de longue durée. Affaire à suivre…