Catégories : Immobilier

Immobilier: les Français prêts à investir 4 290 euros dans des travaux

Au premier regard, les 55 jours de confinement pourraient avoir donné envie aux Français d’investir davantage leur logement pour se sentir mieux chez eux, si l’on en croit une étude réalisée par OpinionWay pour le compte d’IZI, la plateforme d’EDF permettant d’accéder à des services du quotidien. Ils sont 43% à vouloir réaliser des travaux dans leur habitation. Dans un quart des cas, il s’agit d’embellissement. Les travaux d’extérieur concernent quant à eux 13% des sondés. Suivent ensuite – et loin derrière – des travaux utilitaires comme ceux visant à réduire la consommation en énergie (5%), ceux d’électricité (5%), de plomberie (4%)…

Logiquement, les propriétaires sont plus nombreux (54%) que les locataires (30%) à désirer investir dans des travaux. Selon l’étude, 48% des habitants d’Ile-de-France déclarent vouloir en réaliser, contre 42% des provinciaux. Si dans certains cas le confinement est passé par là, 63% des sondés assurent que leur décision date d’avant cette période. Les personnes interrogées, âgées de 65 ans et plus, étaient 74% à avoir fait ce choix avant le 17 mars, date de la mise en place du confinement. Si ce pourcentage décline plus la catégorie concerne des personnes jeunes, il atteint encore 52% dans la catégorie des moins de 35 ans.

Des travaux « faits maison » 

Preuve que la décision de réaliser des travaux a été réfléchie, l’investissement moyen est de 4 290 euros. Les chantiers coûtant moins de 500 euros représentent seulement 22% des déclarations alors que ceux supérieurs à 3 000 euros sont les plus nombreux. Ils atteignent en effet 26%. Les réalisations les plus chères sont celles programmées par les sondés les plus âgés. 

A LIRE >> Immobilier locatif: les travaux imprévus coûtent en moyenne 240 euros par aux propriétaires

Si le montant moyen avancé par les propriétaires grimpe à 4 525 euros, les locataires ne sont pas en reste, puisqu’ils sont prêts à engager 3 355 euros en moyenne dans des travaux. Dans 58% des cas, les uns comme les autres entendent les réaliser eux-mêmes. Si 34% des sondés sont bricoleurs, 20% comptent bien retrousser leurs manches, même s’ils n’ont pas l’habitude d’en faire. Si les plus jeunes recourront autant que possible à l’huile de coude, les plus âgés n’hésiteront pas à faire appel aux services de professionnels. Mais qu’on se le dise, les vacances d’été ne seront pas sacrifiées sur l’autel des travaux.

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre

Articles récents

Immobilier: les achats dans les stations balnéaires se multiplient

La hausse des prix de l’immobilier en bord de mer n’empêche pas une envolée des achats de maisons et d’appartements…

11/08/2020 15:48

Finance durable: des néobanques placent l’environnement au cœur du système bancaire

A la rentrée, trois néobanques feront leur entrée sur le marché français. Pour se démarquer de la concurrence, elles assurent…

11/08/2020 14:20

IR-PME : ce que va vous faire gagner le taux relevé à 25%

25% au lieu de 18%. Tel est depuis hier le taux de réduction d’impôt accordé aux investissements dans le capital…

11/08/2020 13:59

Immobilier: un regain d’intérêt pour le viager

Depuis la pandémie, des familles s'intéressent de plus en plus au viager comme alternative à la maison de retraite.

11/08/2020 12:24

Emploi: les travailleurs à temps partiel pas logés à la même enseigne

Les femmes, les jeunes et les seniors sont particulièrement concernés par le temps partiel. Une étude de la Dares met…

11/08/2020 11:29

Immobilier locatif: la suspension des loyers maintenue en cas d’insalubrité

Etudiée par le gouvernement, la suppression de la suspension des loyers en cas d’insalubrité des seules parties communes restera en…

11/08/2020 09:02