Malgré la crise, le crowdfunding immobilier se porte très bien

Le crowdfunding immobilier connaissait un succès grandissant en 2019. Mais la crise du coronavirus, entraînant avec elle l’arrêt des chantiers, avait fait planer un nuage gris sur les plateformes de financement participatif. Finalement, malgré le confinement, tout se passe pour le mieux pour le crowdfunding immobilier. Au premier semestre 2020, le baromètre de Fundimmo et Hello Crowdfunding évoque des « niveaux record de collecte et de remboursements ».

82% de remboursements supplémentaires

De janvier à juin 2020, 184 millions d’euros ont été collectés sur 26 plateformes pour financer des projets immobiliers. C’est une explosion de 46% par rapport à la même période l’année dernière. Pour les remboursements, l’augmentation est encore plus impressionnante : 82%. 76,6 millions d’euros sont revenus dans les mains des investisseurs contre 42 millions d’euros au premier semestre 2019.

Au cours des six premiers mois, le crowdfunding a collecté de plus en plus d’investissements. En mai, la collecte était de 23,5 millions d’euros et en juin, elle atteignait 55,4 millions d’euros. 11 millions d’euros ont été remboursés en mai puis 21 millions le mois suivant. Pour l’étude, cette bonne santé du secteur pendant le confinement des Français s’explique par sa digitalisation qui a « favorisé la continuité de l’activité ».

A LIRE >> Coronavirus : quel impact sur les collectes de crowdfunding ?

89,2 millions d’euros investis en Île-de-France

Le nombre de projets financés monte quant à lui de 7%, passant de 227 en 2019, à 229 en 2020. 139 projets ont été remboursés contre 94 l’année dernière. En moyenne, un projet immobilier financé en crowdfunding atteint 803 570 euros. Ce chiffre est également en augmentation de 16,6% par rapport à 2019. L’Île-de-France attire la moitié des investissements, avec 89,2 millions d’euros, suivie de la région Auvergne-Rhône-Alpes, avec 23,4 millions d’euros.

Si tous les indicateurs des investissements sont au vert, ce n’est pas le cas des retards et des taux de défaut qui augmentent tous les deux légèrement. 10,10% des projets accusent des retards de plus de six mois, soit 2,41% de plus que l’année dernière. Et le taux de défaut gonfle de 0,17% par rapport à l’année dernière.

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre

Articles récents

Coronavirus: 88 jours de travail suffisent pour bénéficier du chômage

Depuis le 1er août, la durée d’affiliation minimale requise pour avoir droit à l’allocation chômage passe de 130 à 88…

07/08/2020 16:57

Economie: un déficit commercial record pour la France en juin

Selon les statistiques publiées vendredi 7 août par les Douanes, le déficit commercial français s’est creusé à 7,96 milliards d’euros…

07/08/2020 16:32

Automobile: les réparations coûtent 10% plus cher qu’en 2019

Malgré la diminution de certains tarifs, faire réparer son automobile coûte en moyenne 10% plus cher en 2020 qu’en 2019.

07/08/2020 14:32

Construction: des études géotechniques mieux définies

La réalisation d'études de sol est obligatoire en cas de vente de terrain pour la construction de maisons en zones…

07/08/2020 13:53

Copropriété: les charges ont bondi de 70% en vingt ans

Plus 2% entre 2018 et 2019 mais surtout plus 70% au cours des deux dernières décennies. Pourquoi les charges de…

07/08/2020 12:20

Impôts 2020: vous avez jusqu’au 15 décembre pour corriger votre déclaration

L’application « correction en ligne » est ouverte. Accessible depuis votre espace personnel, elle vous permet de corriger une erreur…

07/08/2020 10:28