Immobilier locatif: Orpi lance un estimateur de loyer

La coopérative immobilière lance son estimateur de la valeur locative d’un bien à destination des propriétaires-bailleurs.

L'estimateur permet, notamment, de s'assurer de la rentabilité de son investissement. Crédit: iStock.

Sa casquette d’administrateur de biens sur la tête, Orpi vient de lancer un outil en ligne d’aide à la détermination du montant d’un loyer. L’annonce a été faite via un communiqué du lundi 3 août. Destiné aux propriétaires-bailleurs, l’estimateur leur permet de calculer la valeur locative réelle de leur bien.

Au même titre qu’un prix de vente, le prix d’une location dépend d’un nombre de critères précis pouvant le faire fluctuer au sein d’une même rue, rappelle Orpi. Aussi, il est difficile pour un propriétaire-bailleur d’estimer au plus juste le montant du loyer qu’il pourrait proposer. 

« Rentabilité »

Pour calculer la valeur locative d’un bien, l’estimateur s’appuie sur les caractéristiques précises de celui-ci renseignées par son propriétaire et sur une base de données de plus de trois millions d’annonces locatives passées sur le marché français. « Pour le client, c’est avant tout la garantie d’un gain de temps, d’une analyse objective sur la valeur du bien et d’un moyen efficient d’estimer la rentabilité de son investissement », estime la coopérative immobilière.

Les comparaisons sont réalisées par des algorithmes décrits comme étant précis et explicables, développés spécifiquement pour les professionnels de l’immobilier. « Avec cet estimateur en ligne, l’objectif est à la fois d’anticiper les besoins de nos clients et de les accompagner dès la première étape du parcours en leur apportant les repères nécessaires à la construction de leur projet », souligne Julien Villeneuve, directeur marketing, digital et communication corporate d’Orpi.

Loyers encadrés

En France, les loyers sont encadrés dans 28 agglomérations, qui englobent 1151 communes. Dans celles-ci, si le loyer dépasse le loyer plafond et ce, sans justification valable comme des travaux d’amélioration et de mise en conformité des normes, ou des caractéristiques particulières, le locataire en cours de bail peut contester le prix du loyer.

A LIRE >> Loyers : l’indice de référence augmente encore un peu au second trimestre 2020

Les sanctions peuvent aller jusqu’à 5 000 euros pour une personne physique et jusqu’à 15 000 euros pour une personne morale. A cela s’ajoutent les potentielles sanctions décidées par la justice, comme l’abaissement du loyer et le remboursement du trop perçu.

Sur le même thème

Immobilier locatif Investissement locatif Location Loyer propriétaire

Réactions et commentaires

Sur la même thématique