Catégories : Immobilier

Immobilier locatif: la suspension des loyers maintenue en cas d’insalubrité

Les droits des occupants seront maintenus. Alors qu’un projet d’ordonnance prévoyait de supprimer la suspension des loyers en cas d’insalubrité des seules parties communes, le cabinet d’Emmanuelle Wargon, la nouvelle ministre du Logement, a expliqué au Figaro que la piste a été envisagée, mais elle a finalement été écartée « à la demande de la Fondation Abbé-Pierre ».

Au début du mois d’août, L’Humanité a publié le contenu d’un projet d’ordonnance. « Les textes qui ont circulé sont provisoires et sont encore susceptibles d’évolution », a assuré l’entourage d’Emmanuelle Wargon au Figaro.

Pour tous les locaux

Et d’ajouter que la suspension des loyers sera maintenue pour tous les locaux visés par un arrêté de mise en sécurité. Concrètement, même lorsque les parties communes d’un immeuble seront jugées insalubres, les locataires ne seront pas tenus de verser leurs loyers.

Le projet d’ordonnance, qui devrait être présenté en Conseil des ministres en septembre, prévoit aussi que la suspension de loyers sera applicable, « quelles que soient les situations ». Une formule qui englobe la présence de plomb dans les revêtements. « Ce n’était pas le cas jusque-là. Il s’agit donc d’une avancée et non d’un recul » dans la lutte contre l’habitat indigne, précise le ministère au quotidien.

Des astreintes

Qui plus est, toujours en cas d’insalubrité, les autorités qui auront prescrit des travaux de remise en état pourront percevoir les astreintes payées par les propriétaires indélicats dès que les travaux n’auront pas été réalisés dans les délais. Et cela sans procédure judiciaire. Pour le cabinet de la ministre, « il s’agit d’un véritable progrès, d’autant que les collectivités locales ou les préfets pourront se substituer au propriétaire défaillant pour réaliser les travaux et se faire ensuite rembourser ».

A LIRE >> Location: où poster son annonce pour louer rapidement à Paris et en banlieue?

Par ailleurs, les 13 procédures visant à lutter contre l’habitat indigne pourraient être regroupées. « On ne distinguera plus, notamment, l’insalubrité pour cause de saturnisme, périls liés à la sécurité des immeubles, qu’il s’agisse des parties privatives ou des parties communes », a détaillé le ministère.

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre

Articles récents

Semaine dans le rouge pour la Bourse de Paris

L’indice phare de la place parisienne a cédé 5% sur la semaine. La raison tient au retour des inquiétudes sur…

25/09/2020 18:38

La dette publique, en forte augmentation, monte à 114,1% du PIB

À la fin du deuxième trimestre 2020, les emprunts de l’État représentaient 2 638 milliards d’euros, selon les chiffres de…

25/09/2020 17:20

Immobilier : au deuxième trimestre, le prix des logements augmente de 5,5% sur un an

Au premier trimestre, le prix des logements anciens et neufs affichait une hausse de 4,9%, selon l’Insee.

25/09/2020 17:12

La Bourse japonaise, en quête de la reprise mondiale

L’arrivée de M. Yoshihide Suga comme premier ministre ne devrait pas apporter de grands changements dans la politique économique du…

25/09/2020 16:53

Automobile : Bruno Le Maire ne veut pas d’un malus au poids

Préconisée par la Convention citoyenne pour le climat, l’instauration d’une taxe sur les véhicules les plus lourds n’est pas du…

25/09/2020 15:20

Assurance vie : Spirica va cesser de commercialiser H2O

Spirica, filiale de Crédit Agricole, va cesser de commercialiser des fonds H2O Asset Management, selon les informations du Financial Times.…

25/09/2020 14:52