Se connecter S’abonner

Immobilier: les loyers ont augmenté de 1,8% à Paris en 2019, malgré l’encadrement 

L’encadrement des loyers a été mis en place par la mairie de Paris au cours de l’année 2019. 

 
JO 2024
Crédit : iStock.

Alors que l’indice de référence établissait une augmentation de 1,5% pour l’année 2019, les loyers ont augmenté de 1,7% dans l’agglomération parisienne, selon l’enquête de l’Olap (Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne). Dans Paris, cette hausse atteint 1,8%, alors que la ville a mis en place le plafonnement des loyers en 2019. En revanche, cette mesure a bien permis de modérer l’augmentation du loyer pour les nouveaux locataires. 

1 188 euros pour 50 mètres carrés à Paris 

Dans la grande couronne, les loyers montent de 1,5% tandis que dans la petite couronne, la hausse atteint 1,8%. Globalement, l’évolution de 1,7% dans la métropole parisienne est « la plus forte depuis 2014 », note l’étude. En moyenne, une location dans un logement de 53 mètres carré coûte 984 euros par mois en 2019. À Paris, il faut un budget de 1 188 euros pour vivre dans 50 mètres carrés. En petite couronne, c’est 899 euros pour 52 mètres carrés et en grande couronne, il faut payer 827 euros mensuels pour 57 mètres carrés. 

Avec de tels prix, les habitants de la région parisienne réfléchissent à deux fois avant de déménager. La mobilité est à « un niveau bas », situé à 21,5% en moyenne, à 19,5% pour Paris et 20% en petite couronne. Ainsi, les locataires de huit logements sur dix n’ont pas été renouvelés. Pour ces personnes qui restent dans leur appartement ou leur maison, le loyer est modulé en fonction de l’indice de référence dans 65% des cas à Paris, et dans 54% des cas en petite couronne. À l’inverse, en grande couronne, «  le loyer reste majoritairement inchangé voire baisse », note l’Olap. 

A LIRE >> Colocation: dans quelles villes le marché est-il le plus tendu?

Une moindre augmentation pour les nouveaux baux

Pour les nouveaux locataires, le loyer augmente de 3,5% en moyenne dans l’agglomération parisienne. C’est sur cet indicateur que l’encadrement des loyers a un effet positif. En 2018, à Paris, les nouveaux baux faisaient l’objet d’une augmentation de 4,1% du loyer. En 2019, les personnes qui emménagent font face à des loyers en hausse de 3,4%. Une amélioration à relativiser face au nombre d’annonces locatives ne respectant pas la loi. Selon une étude de Meilleurs Agents, plus d’un logement sur deux est non-conforme au plafonnement des loyers.