Se connecter S’abonner

Des crédits immobiliers accessibles avec peu d’apport

Un faible taux d’apport n’est pas un frein à l’achat immobilier. Une étude révèle que les emprunteurs sont nombreux à financer leur achat avec un apport inférieur à 10 %, voire 5%, du prix du bien.

virements bancaires
Crédit: iStock.

S’il y a encore quelques temps, il était possible de financer un achat immobilier sans apport personnel, ce n’est plus vraiment le cas aujourd’hui. Pour autant, la traditionnelle règle des 10% ne se vérifie pas toujours auprès des organismes de crédits. En effet, selon une étude du courtier Meilleurtaux.com réalisée auprès des dossiers qu’il a financés, plus d’un emprunteur sur deux (53%) achète un bien immobilier avec un apport personnel de moins de 10% de la valeur du bien. Parmi eux, plus d’un tiers des dossiers (37%) avaient un apport inférieur à 5%.

Les jeunes empruntent plus

Un faible apport n’est donc pas un frein à l’achat. Pour quelles raisons ? Depuis le mois de décembre dernier, les banques suivent au plus près les recommandations du Haut conseil de stabilité financière (HCSF) qui a appelé à ne pas dépasser le taux de 33% d’endettement des emprunteurs. En revanche, si l’apport est souhaitable, il peut être très faible.

Toujours d’après cette étude, la moitié des emprunteurs sont des jeunes avec des revenus plutôt modestes, ce qui explique leur faible participation personnelle. De plus, selon Meilleurtaux.com, un allongement de la durée de remboursement est généralement réservé « aux meilleurs profils ».

A LIRE >> Crédit immobilier: l’apport personnel est redevenu indispensable

Les dossiers des foyers modestes acceptés

Parmi les dossiers de financement, 36% dépassaient le taux de 33% d’endettement maximal. Mais dans ce cas, seulement 16,9% ont été acceptés par la banque. Cela n’a pas de rapport avec le niveau social des emprunteurs : en effet, en ce qui concerne les foyers modestes, ils constituaient 46% des demandes et 40% ont été acceptés par la banque.