Se connecter S’abonner

Sans un accord écrit, un concubin peut se retrouver à payer seul l’intégralité du loyer

Selon un arrêt de la Cour de Cassation, si des concubins estiment qu’ils doivent partager le loyer, ils doivent formaliser cette organisation par un accord écrit. Sinon, l’un des deux peut devoir assumer seul le loyer.

loyers impayés
Crédit photo : Istock

Les concubins, s’ils estiment que chacun doit sa part de loyer, doivent formaliser cette organisation par un accord écrit sinon l’un des deux peut devoir assumer seul le loyer.

Sans un tel accord, le fait que l’un d’eux ait payé seul l’intégralité des loyers de leur logement ne lui permet pas de réclamer ultérieurement à l’autre le remboursement de sa part, a tranché la Cour de cassation.

La loi ne règle pas la contribution des concubins aux charges de la vie commune, a répété la Cour, et à moins qu’ils aient exprimé une volonté contraire, chacun doit supporter les dépenses de la vie courante qu’il a engagées, parmi lesquelles figure le loyer du logement.

Le fait qu’ils soient co-titulaires du bail les rend solidaires vis à vis du propriétaire qui peut réclamer auprès de l’un ou de l’autre, mais n’a pas de conséquences entre eux et ne permet pas de juger qu’ils doivent payer chacun la moitié des sommes.

A LIRE>>> Immobilier: les loyers ont augmenté de 1,8% à Paris en 2019, malgré l’encadrement 

La Cour avait également dit en janvier 2016 que même le remboursement d’un crédit lié au logement familial pouvait avoir été supporté par un seul sans que celui-ci puisse réclamer ensuite sa part à l’autre si ce n’est pas prévu entre eux, car il s’agit là aussi de dépenses de la vie courante, nécessaires et partagées.

(Cass. Civ 1, 8.7.2020, G 19-12.250).