Location : les loyers augmentent de 2% sur un an

Les locations de logements nus ont gonflé de 2% sur un an, tandis que les locations meublées coûtent 3% plus cher, selon les chiffres de SeLoger.

En région, les loyers les plus élevés se trouvent à Nice (848 euros) et à Lyon (842 euros). Crédit: iStock.

Dans les villes de plus de 100 000 habitants, louer un appartement ou une maison coûte de plus en plus cher. Sur un an, SeLoger constate une hausse de 2% pour les logements vides et de 3% pour les meublés. « La quasi-totalité des grandes villes » est concernée par cette augmentation « toutes locations confondues », explique la plateforme d’annonces immobilières. En moyenne, il faut débourser chaque mois 702 euros pour les premiers et 744 euros pour les seconds.

Pour les logements non-meublés, la ville la moins chère est Limoges, avec un loyer à 484 euros par mois charges comprises. Sans surprise, la capitale reste la plus chère avec 1 579 euros mensuels. La disparité entre les deux est impressionnante : louer un appartement vide à Paris coûte trois fois plus cher qu’à Limoges. En région, les loyers les plus élevés se trouvent à Nice (848 euros) et à Lyon (842 euros).

Dans trois villes, les loyers baissent

La ville où la location nue a le plus augmenté est Boulogne-Billancourt, avec 13% de hausse sur un an. À Rennes, les loyers gonflent de 7%, tandis qu’à Nantes, ils augmentent de 3%. La baisse n’est observée que dans trois villes : Clermont-Ferrand, Montreuil et Annecy, avec -4% pour les premières et -3% pour la dernière. À Aix-en-Provence ou Bordeaux, les loyers stagnent à 823 et 760 euros.

Pour louer un appartement ou une maison meublée, en général, il faut payer entre 15 et 20% plus cher que pour un logement nu. Et ces loyers sont de plus en plus cher à Strasbourg (+17%), à Lyon (+16%), à Tours (+11%) ou encore à Bordeaux (+10%). Si la tendance générale est à la hausse, selon l’étude, certaines villes de plus de 100 000 habitants sont en baisse, comme Dijon, Rennes, Grenoble ou Saint-Étienne. À Montreuil, les loyers des meublés ont chuté de 12%, ce qui constitue la diminution la plus importante.

A LIRE >>> Immobilier: quelles sont les villes les plus rentables pour un investissement locatif?

Moins de 500 euros pour un meublé à Saint-Étienne ou Limoges

Comme pour les locations de logements sans meubles, les différences entre les villes sont massives. À Saint-Étienne ou Limoges, il est possible de louer un meublé pour moins de 500 euros tandis qu’à Paris, il faut débourser 1 806 euros, à Lyon 1 075 euros et à Nice 873 euros. Il semblerait que le marché immobilier s’oriente de plus en plus vers ce type de locations puisqu’il y a plus d’annonces de meublés que de logements nus dans la plupart des grandes villes.

De manière générale, tous les types de locations ne semblent pas connaître la crise ces derniers mois. Les offres de logements à louer ont augmenté de 6% sur la période de mai à août 2020, par rapport au même moment l’année dernière. La demande a, quant à elle, enflé de 3% par rapport à 2019.

Sur le même thème

immobilier Immobilier locatif Location Loueur en meublé Loyer

Réactions et commentaires

Sur la même thématique