Se connecter S’abonner

Immobilier : les Français cherchent de plus en plus de logements en dehors des grandes villes

À la recherche de logements plus grands et d’espaces extérieurs, les Français dirigent leurs recherches immobilières en dehors des grands espaces urbains et dans des départements plus ruraux. 

Malgré la crise sanitaire et économique, l’appétit des Français pour l’immobilier ne s’est pas calmé. En août, les recherches immobilières ont augmenté de 46% par rapport à la même période l’année dernière, selon l’enquête de PAP. Plusieurs études l’ont démontré depuis le déconfinement, les Français ont envie de se mettre au vert, d’avoir plus d’espace dans leur logement notamment pour télétravailler, de disposer d’un extérieur… Pour répondre à ses envies, les potentiels acquéreurs s’orienteraient de plus en plus hors des centres urbains.

« La qualité de vie semble désormais la priorité n°1 des acheteurs, et cela inclut souvent la proximité du littoral ou de la montagne », précise le site d’annonces entre particuliers. Ainsi certains départements plus ruraux ont connu une explosion de recherches en ligne. L’intérêt immobilier pour l’Ain a augmenté de 163%, celui pour le Pas-de-Calais de 153%. Les recherches dans l’Isère et la Savoie ont gonflé de 132%.

Les départements plus recherchés que leurs métropoles

Qu’on ne s’y méprenne pas, il ne s’agit pas là de potentielles maisons de vacances, car le taux de recherches de logements secondaires est monté de seulement 8,8% en août 2020, par rapport à août 2019. Les Français continuent à vouloir acheter dans les villes, les quêtes urbaines augmentent toujours, mais bien moins vite que les zones autour de ces métropoles.

La ville de Bordeaux a ainsi intéressé 21% de potentiels acquéreurs supplémentaires sur PAP, mais les recherches pour son département de la Gironde ont explosé de 70%. À Lyon, les quêtes immobilières grimpent de 37%, donc bien moins que les 86% d’intérêts supplémentaires pour le Rhône. À Lille, les recherches immobilières ont cru de seulement 9% tandis que celles pour le Nord augmentent de 104%.

A LIRE >>> Immobilier : l’achat devient plus rentable que la location au bout de trois ans et demi

Les recherches en baisse à Paris

Qu’en est-il de la capitale ? Il semblerait que la vie à Paris ne contente plus une partie de ses habitants. Ainsi, un cadre sur trois envisage de quitter la ville. Et cela se ressent dans les recherches immobilières. Pour la première fois, elles sont en baisse de 5% en août 2020 par rapport au même moment en 2019. Pourtant, les recherches de biens à acheter sont en augmentation de 60% en Île-de-France.

À l’inverse de Paris, la Grande Couronne suscite l’intérêt des potentiels acheteurs (+83% de recherches). Les recherches pour la Seine-et-Marne ont explosé de 118% au mois d’août 2020. PAP note ainsi que « les Franciliens s’éloignent de Paris ». Certains souhaitent même s’éloigner de l’Île-de-France puisque les départements limitrophes sont de plus en plus recherchés. Les quêtes pour l’Oise montent de 78%, pour l’Yonne de 88% et pour l’Eure de 102%.