Se connecter S’abonner

Immobilier : le nombre de transactions augmente en France, sauf à Paris

La demande immobilière reste soutenue dans l’Hexagone au troisième trimestre 2020 avec une hausse importante du nombre de ventes de maisons notamment : +19,6% selon Century 21.

Vacances
Crédit: iStock.

Le marché de l’immobilier se porte plutôt bien en France, mais la capitale est à la peine. En effet, sur l’ensemble du territoire le nombre de ventes de maisons augmente de 19,6% au troisième trimestre, comparé à la même période de l’année dernière, et de 3,7% pour les appartements, selon les derniers chiffres publiés par le réseau Century 21 mardi 29 septembre. La demande reste supérieure à l’offre au niveau national et les prix continuent d’augmenter, mais de manière modérée, soit une hausse de 1,5% pour les maisons et de 2,6% pour les appartements. Century 21 « observe même sur les trois derniers mois un lent atterrissage des prix ».

Ainsi, le prix d’une maison est en moyenne de 244 216 euros en France et de 209 730 euros pour un appartement. C’est un record qui s’explique par le fait que la superficie des biens augmente pour les maisons de 2,4 mètres carrés en moyenne, soit une surface de 118,4 mètres carrés. En ce qui concerne le financement de l’achat immobilier, les taux d’intérêt des crédits restent à des niveaux planchers et les acquéreurs utilisent « à fond leur capacité d’endettement », précise encore le réseau Century 21. « La quotité de financement du bien par emprunt augmente de 4,2% par rapport au troisième trimestre 2019 ». Le profil qui progresse le plus vite chez les acheteurs est le cadre moyen : il représente un quart du total. Les achats pour placer son argent progressent à nouveau avec une hausse de 8,5% et la part des résidences secondaires en revanche évolue peu, 7,1% des acquisitions. « Le rêve de maison secondaire exprimé par les Français confinés ne s’est pas (encore ?) concrétisé », écrit Century 21.

Le nombre de transactions s’est effondré à Paris

Cependant, Paris ne connaît pas le même dynamisme. L’activité s’est effondrée de 17,9% au troisième trimestre 2020 alors que les prix ont continué de grimper, de 4,6% entre le troisième trimestre 2019 et celui de cette année, avec un prix moyen du mètre carré de plus de 10 000 euros (10 527 euros exactement). Le montant moyen d’un achat immobilier dans la capitale est de 536 066 euros et les acquéreurs augmentent « la quotité financée par emprunt : elle représente 82,2% du montant de l’acquisition, en hausse de 13,8% en un an ». Les cadres moyens sont désormais à l’origine de près de 40% des transactions et leur proportion augmente le plus vite avec 7,9%. Ce sont les cadres supérieurs et les professions libérales qui représentent la majorité des ventes dans la capitale avec 43,9%. A noter, le niveau des achats pour effectuer des placements a augmenté de manière considérable, soit 33,4% des acquisitions à Paris, contre 59,3% des acquisitions dédiées à l’achat d’une résidence principale.

>> Immobilier : vous pouvez attendre jusqu’à 20 ans pour rentabiliser votre achat à Paris (s’ouvre dans un nouvel onglet) »>A LIRE >>> Immobilier : vous pouvez attendre jusqu’à 20 ans pour rentabiliser votre achat à Paris

Par ailleurs, l’Ile-de-France connaît une activité importante, contrairement à Paris. Le nombre de transactions de maisons augmente de 13,5% et celui des appartements de 6,6%. « A croire que les acquéreurs se sont détournés de Paris pour préférer les départements plus abordables, et plus verts », commente le réseau Century 21. Les prix, eux aussi, connaissent une hausse importante, puisqu’ils s’envolent de 10% pour les maisons avec un prix moyen de 3 247 euros le mètre carré. Pour un appartement, le prix moyen est de 4 281 euros le mètre carré au troisième trimestre, soit une hausse de 9,8%. Le placement dans la pierre est à nouveau dynamique dans la région francilienne avec +15% dans l’investissement locatif : ces transactions représentent un quart du total, « un record que n’a précédemment jamais connu la région ».