Se connecter S’abonner

Immobilier : il rachète des squats pour les libérer !

Depuis trois ans, la société Squat solutions rachète des biens occupés par des squatteurs. Elle intervient dans tout l’Hexagone.

Alors que l’amendement anti-squat vient d’être voté par l’Assemblée, une société s’est spécialisée dans le rachat des logements squattés. Depuis trois ans, Squat solutions intervient dans toute la France, rapporte Le Parisien. Yann Collet, aux commandes, rachète des biens occupés illégalement, négocie le départ des squatters et, si besoin, lance ou suit la procédure de demande d’expulsion. 

Tout a commencé quand l’entrepreneur a racheté une maison située près de chez lui. Elle était squattée depuis treize ans, raconte-t-il au quotidien. D’autres ont suivi. Beaucoup même. Rien qu’en 2019, la société parisienne a acquis 321 biens, dont quelque 45% rien qu’en Île-de-France. Pour ce faire, pas moins de 130 millions d’euros ont été déboursés.

Une décote de 15%

Concrètement, le quinquagénaire rachète les squats avec une décote proche de 15%. Il entame ensuite des discussions avec les squatteurs. « Contrairement aux propriétaires, j’y vais sans colère. Je m’habille souvent en rose, ça détend l’atmosphère. Je privilégie toujours une solution à l’amiable », précise-t-il au quotidien. Accompagné d’un huissier, il propose généralement 3 000 euros d’indemnités d’éviction. Un moyen tout à fait légal, qui, lorsqu’il aboutit permet de d’éviter une longue procédure. Selon l’entrepreneur, les deux tiers des squatteurs acceptent son offre. 

A LIRE >>> Squatters : quels sont les droits des propriétaires ?

Epaulé par deux grands groupes du secteur de l’informatique pour faire face aux frais engendrés par les rachats, l’entrepreneur enregistre chaque mois une quarantaine de demandes, provenant des quatre coins de France. « On en traite entre 25 et 30 », chiffre-t-il.

Rénovation 

La plupart des demandes qu’il reçoit sont envoyées par des notaires. Il s’agit généralement de successions compliquées, de squats qui s’éternisent, de propriétaires âgés ou placés qui n’ont plus la force d’engager une procédure. Une fois le logement libéré, la société le fait rénover avant de le revendre via une agence immobilière.