Se connecter S’abonner

Logement : les Français plébiscitent les ascenseurs et les immeubles de faible hauteur

32% des Français estiment qu’un ascenseur est nécessaire dès lors qu’un immeuble atteint deux étages. Ce taux grimpe à 94% dans les bâtiments de quatre étages. Considéré comme un enjeu du vieillissement à la maison, il est également plébiscité par les jeunes.

ascenseur social
Crédit: iStock.

La crise sanitaire et économique du coronavirus a renforcé l’envie des Français de vieillir chez eux. Pour cela, la mobilité et l’autonomie est un enjeu majeur. De quoi expliquer, en partie, la cote des ascenseurs auprès des Français. Selon une étude Ipsos, réalisée pour le compte de la Fédérations des ascenseurs, 89% des sondés estiment que les aides à la rénovation devraient être étendues à la mobilité verticale.

Ainsi, s’ils étaient mieux informés sur les aides existantes pour s’équiper en ascenseur, élévateur domestique, monte-escalier ou encore plateforme élévatrice, six Français sur dix déclarent que cela les inciterait à doter leur immeuble ou leur maison (66% dont 22% certainement). Et lorsqu’ils résident dans un habitat collectif, ils sont sept sur dix à attendre que cette information provienne de leur gestionnaire, bailleur ou syndic. Il faut dire qu’après une salle de bain adaptée, l’ascenseur est considéré comme l’équipement le plus utile pour rester dans son logement le plus longtemps possible.

Un critère important

D’ailleurs, il s’agit d’un critère décisif pour près d’un Français sur deux quand ils choisissent un nouveau logement, en location comme à l’achat. Les plus de 60 ans sont même 54% à garder ce critère de décision à l’esprit et pour 26% d’entre eux le choix d’un logement avec ascenseur est systématique.

A LIRE >>> Copropriété: la réforme facilitant les travaux d’accessibilité reportée à 2021

Mais il ne faut pas se méprendre, les plus jeunes sont aussi attachés à la présence d’un tel équipement. « L’ascenseur semble manquer davantage aux jeunes qu’aux plus âgés au quotidien : souvent aux 25-34 ans dans des situations qui les concernent au quotidien (avec de jeunes enfants, avec des courses) ; mais souvent aussi aux 18-24 ans. On peut y voir la preuve que l’ascenseur est devenu un équipement de ‘base’ pour les plus jeunes générations, et non plus un luxe », note l’étude.

Des immeubles bas ou des maisons

Mais même avec un ascenseur les Français affichent une préférence pour les immeubles de petites tailles. Et cela quelle que soit leur catégorie d’âge. Par bâtiments bas, ils entendent en dessous de six étages ou maisons individuelles, quitte à ce que les villes s’étalent. Un choix à l’opposé de celui de l’exécutif, plus favorable à la densification des villes afin de limiter le rabotage des terres agricoles. Pourtant, les Français rêvent aussi de plus d’espaces verts.